» La Directrice générale de l’UNESCO salue l’adoption par le Conseil de sécurité d’une résolution contre l’impun...
22.09.2017 - ODG

La Directrice générale de l’UNESCO salue l’adoption par le Conseil de sécurité d’une résolution contre l’impunité des crimes de Daech

© UN Photo/Kim Haughton

New York, 21 septembre 2017. La Directrice générale a salué l’adoption unanime de la nouvelle Résolution du Conseil de Sécurité des Nations Unies 2379/2017 pour « amener l’EIIL (Daech) à rendre des comptes et pour la collecte des éléments de preuve d’acte de crimes et de génocide commis en Irak ». La Résolution a été proposée par le Royaume Uni. Son principal objectif est la recherche de responsabilité pénale pour les crimes commis en Irak. Elle propose la création d’une “Equipe d’enquêteurs” dédiée à cet effet.

La Résolution condamne « les actes de violence dont se rend coupable l’EIIL (Daech), en commettant notamment des meurtres (…) des attaques visant des infrastructures essentielles, ainsi que la destruction du patrimoine culturel, y compris les sites archéologiques et au trafic de biens culturels ». Cette résolution met ainsi en évidence le lien entre la destruction du patrimoine et les attaques meurtrières dirigées envers des personnes. 

« La destruction délibérée du patrimoine est un crime de guerre. Elle est devenu une tactique de guerre pour mettre à mal les sociétés sur le long terme, dans une stratégie de nettoyage culturel. C’est la raison pour laquelle la défense du patrimoine culturelle est bien plus qu’un enjeu culturel, c’est un impératif de sécurité, inséparable de la défense des vies humaines », a déclaré Irina Bokova, soulignant de fait l’importance d’en finir avec l’impunité pour ces crimes. 

« Cette résolution représente une nouvelle reconnaissance de l’importance de la protection du patrimoine dans la consolidation de la paix et de la sécurité. Elle fait suite à la Résolution historique 2199 en 2015, qui interdit le trafic d’objets culturels venant de Syrie et d’Irak, et à la Résolution 2347 adoptée cette année sur la protection du patrimoine culturel en situation de conflit armé », a poursuivi Mme Bokova.

L’UNESCO est prête à coopérer avec l’Equipe d’enquêteurs, qui doit être mise en place par le Secrétaire général, afin de soutenir les efforts irakiens visant à prouver la responsabilité d’EIIL (Daech), notamment en collectant, réunissant et préservant les preuves d’actes relevant de crimes de guerre, de crimes contre l’humanité et de génocides commis par le groupe terroriste EIIL (Daech).

L’UNESCO est dépositaire d’un large éventail d’instruments normatifs d’une importance capitale pour la protection du patrimoine culturel : la Convention de La Haye pour la protection des biens culturels en cas de conflit armé (1954) et ses deux protocoles, la Convention concernant les mesures à prendre pour interdire et empêcher, l’importation, l’exportation et le transfert de propriété illicites des biens culturels (1970) et la Convention concernant la protection du patrimoine mondial culturel et naturel (1972).




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page