» Le Bureau régional multisectoriel de l’UNESCO à Dakar rencontre les partenaires clefs burkinabé à Ouagadougou
31.03.2017 - UNESCO Office in Dakar

Le Bureau régional multisectoriel de l’UNESCO à Dakar rencontre les partenaires clefs burkinabé à Ouagadougou

©UNESCO

La section des Sciences Humaines et Sociales (SHS) du Bureau régional multisectoriel de l’UNESCO pour la région du sahel, basé à Dakar, s’est rendue à Ouagadougou au Burkina Faso, du 26 février au 5 mars 2017. La mission avait pour objectif de rencontrer le Comité de veille afin de préparer une session de grand plaidoyer, pour l'inclusion sociale des femmes victimes d'accusation de sorcellerie, durant le mois de mai 2017, de participer aux événements relatifs aux SHS et de contribuer à la retraite de l’UNCT au Burkina dans le cadre de la préparation de l’UNDAF.

Initialement organisée pour la mise en place d’une session de plaidoyer, la mission a été réorientée, sur la demande du ministre des Enseignements Supérieurs, de la Recherche Scientifique et de l’Innovation (sortant), pour s’investir dans la recherche de solution de la crise en cours sur le site de Sakoula. Recevant la mission, le nouveau ministre de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, Pr Maiga, a renouvelé son engagement personnel et celui de son gouvernement pour le projet. Il a pris acte du report de la session de Grand Plaidoyer au mois de mai.

Une importante rencontre s’est tenue avec le comité de veille, sous la présidence du Naba qui le préside et en présence du substitut du procureur du Faso, pour décider des modalités de gestion de cette crise. Dans cet optique, des réunions de travail ont été tenues avec ATD Quart Monde, la Communauté Saint Egidio ainsi que Maitre Pacere, parrain des femmes victimes d’accusation de sorcellerie afin d’harmoniser les démarches.

En mission à Ouagadougou dans le cadre du FESPACO, le Sous-directeur général de l’UNESCO pour l’Afrique, M. Matoko accompagné par M. Yao, représentant de l’UNESCO en Côte d’Ivoire ainsi que Mme Marèma Touré Thiam et l’équipe du projet (SG-Comnat et la consultante) a généreusement accepté de se rendre sur le site de Sakoula pour discuter de vive voix avec les dames. La visite de la délégation de l’UNESCO a été d’un grand réconfort pour les victimes et a permis de voir les activités sur place les réalisations du projet.

Au titre de la participation à l’UNDAF, la cérémonie d’ouverture a été marquée par une forte présence de l’UNESCO avec le Sous-directeur général Afrique – le directeur du bureau de Yaoundé et le représentant de l’UNESCO en Côte d’Ivoire. Le Sous-directeur général Afrique a mentionné dans son discours l’importance de faire évoluer les mentalités pour réformer la structure de l’économie.

La cérémonie d’ouverture du « Symposium sur le Dialogue interculturel et interreligieux » a aussi été un temps fort d’échanges sous la présidence du ministre des Affaires étrangère du Burkina Faso et de la Secrétaire générale la Francophonie. Dans le cadre du FESPACO, le secteur SHS du bureau de l’UNESCO Dakar a également participé à la cérémonie de présentation du projet UNESCO-FEPACI-Fondation du FILM pour la restauration de 50 films africains et a contribué au symposium du CODESRIA autour de la thématique de « l’émergence à travers l’image ».

Enfin des échanges ont eu lieu avec le directeur de l’Institut des Sciences des Sociétés (INSS) et l’Institut de Recherche en Science de la Santé (IRSS), dans le cadre du suivi de l’activité relative à la Bioéthique.




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page