» L’UNESCO présente le rapport d’évaluation du paysage médiatique en Égypte lors d’un séminaire sur l’indépendan...
18.11.2011 - UNESCO

L’UNESCO présente le rapport d’évaluation du paysage médiatique en Égypte lors d’un séminaire sur l’indépendance éditoriale au Caire

Séminaire sur les médias en transition en Egypte - © UNESCO

Plus de 150 représentants des médias communautaires égyptiens et de la société civile se sont rassemblés le 13 novembre à la Fondation du groupe de presse Al-Ahram, lors d’un séminaire international sur l’avenir des médias publics égyptiens, en particulier, et la presse écrite, en général. Le rapport d’évaluation sur le développement du paysage médiatique en Egypte de l’UNESCO a été présenté aux participants. L’indépendance éditoriale, les meilleures pratiques et la reforme constituaient également les thèmes phares du séminaire, auquel ont participé d’éminents experts et praticiens des médias venus du Royaume-Uni, de France, de Suisse et d’Allemagne.

Le séminaire sur les médias en transition en Égypte a été organisé par le bureau de l’UNESCO au Caire et la Fondation du groupe de presse Al-Ahram, avec le soutien des Ambassades suisse et allemande en Égypte. Dans son discours d’ouverture, Tarek Shawki, directeur du Bureau de l’UNESCO au Caire, a souligné que depuis la venue du printemps arabe, le travail de l’UNESCO en Égypte a été principalement axé sur la promotion de la liberté de la presse et du développement des médias. L’UNESCO est la première agence de l’ONU à publier, en septembre 2011, une évaluation de la situation post-révolutionnaire des médias en Egypte, basée sur les meilleures pratiques et normes reconnues à l’échelle internationale. L’étude a été présentée tel un instrument indispensable aux parties prenantes locales, qui sont impatientes de soutenir les progrès des médias et du journalisme en Égypte.

Quatre éminents journalistes européens, (Katherine Viner, rédactrice en chef adjointe du Guardian, au Royaume-Uni ; Alain Gresh, rédacteur en chef adjoint du Monde Diplomatique, en France ; Christina Juterstroom, ancienne rédactrice en chef du Dagens Neyheter, en Suisse ;  et Maritta Adam-Tkalec, rédactrice en chef adjointe du Berliner Zeitung, en Allemagne), ont partagé leurs expériences concernant leur modèle de propriété médiatique respectif et leur impact sur l’indépendance éditoriale et le pluralisme de la presse écrite. Les modalités des médias dans les différents pays en transition ont fait l’objet d’une discussion entre les intervenants et le public.

Les participants au séminaire ont également abordés d’autres sujets d’intérêt pour les médias égyptiens tels que l’indépendance médiatique, les meilleures pratiques de gestion médiatiques et la réforme de la presse écrite publique. Hashem Kasem, éditeur indépendant, a présenté sa vision d’avenir de la presse publique égyptienne. Yasser Abdel Aziz, spécialiste des medias indépendants, a analysé la situation actuelle dans les médias publics égyptiens. Ahmed Kamal Abu Al Magd, avocat éminent et ancien Ministre de l’information en Egypte, a conclu le séminaire avec sa vision d’avenir de la presse écrite égyptienne.

Le bureau de l’UNESCO espère que la discussion tenue à Al-Ahram suscitera un débat visant à améliorer les reportages proposés et les rendre équitables et équilibrés, et à renforcer la pluralité des médias et l’indépendance du journalisme.




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page