» Les recherches sur les soins abordables, le dépistage et les maladies négligées récompensées par un Prix de l’...
10.10.2016 - Natural Sciences Sector

Les recherches sur les soins abordables, le dépistage et les maladies négligées récompensées par un Prix de l’UNESCO

Cérémonie du Prix international UNESCO-Guinée équatoriale pour la recherche en sciences de la vie, 10 octobre 2016, © UNESCO/Ignacio Marin

Trois chercheurs originaires du Brésil, de l’Inde et du Sénégal ont reçu aujourd’hui le Prix international UNESCO-Guinée équatoriale pour la recherche en sciences de la vie pour leurs recherches scientifiques ayant contribué à améliorer la qualité de vie des êtres humains. Le travail porte sur des maladies négligées liées à la pauvreté, telles que le paludisme, la dengue et le chikungunya, mais aussi sur des outils innovants, efficaces et bon marché de diagnostique ou permettant de gérer des maladies cardio-vasculaires. La cérémonie de remise de prix s’est tenue au Siège de l’UNESCO, à Paris, France.

Le Directeur général adjoint de l’UNESCO, M. Getachew Engida, a souligné l’importance de la science pour réaliser pleinement les objectifs du Programme de développement durable à l'horizon 2030 en ouvrant la cérémonie. « Nous avons besoin de plus de chercheurs, de plus de recherches innovantes en sciences de la vie, et dans tous les domaines des sciences fondamentales, » dit-il, en insistant qu’il ne s’agit pas seulement de trouver des réponses par la science, mais surtout de poser les bonnes questions. En ce sens, le prix est fidèle aux objectifs de l’UNESCO consistant à encourager la recherche, mobiliser la connaissance scientifique en faveur du développement durable et favoriser le renforcement des capacités dans les domaines de la science et de l’innovation.

En appuyant l’importance de l’engagement scientifique dans un monde qui continue de souffrir de pandémies, M. Angel Masie Mebuy, deuxième vice-Premier ministre de la République de guinée équatoriale, a félicité les lauréats pour leurs travaux essentiels. Les trois lauréats sont le professeur Manoel Barral-Netto, le professeur Balram Bhargava et le docteur Amadou Alpha Sall. Les recommandations des lauréats ont été formulées par un jury international présidé par la professeur Wagida Anwar, Directrice du Centre de biologie moléculaire, de biotechnologie et de génomique de l’Université Ain Shams (Egypte).

Pr Manoel Barral-Netto a été récompensé pour son travail sur la leishmaniose et de la malaria et sa contribution au développement de la science et des outils de contrôle dans le domaine des maladies transmissibles et des maladies négligées liées à la pauvreté.

Pr Balram Bhargava, cardiologue spécialisé dans l’innovation biomédicale, la santé publique et l’éducation médicale, a été récompensé pour sa contribution dans le développement d’outils innovants, efficaces et bon marché pour la gestion des maladies cardio-vasculaires a eu un impact social important dans les zones défavorisées.

Dr. Amadou Alpha Sall a été récompensé pour sa contribution déterminante au développement et à la dissémination d’outils de diagnostic et de contrôle pour des maladies virales comme Ebola, le chikungunya, la dengue et d'autres maladies vectorielles susceptibles d’avoir un impact mondial.

Plus d’informations :




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page