» Une plate-forme par l’UNESCO synonyme d’éducation, d’intégration et d’espoir pour les réfugiés
15.02.2017 - Education Sector

Une plate-forme par l’UNESCO synonyme d’éducation, d’intégration et d’espoir pour les réfugiés

© Kiron Open Higher Education

Une plate-forme mise au point pour élargir l’accès des réfugiés à l’enseignement supérieur en tant que première étape vers l’intégration est l’une des deux initiatives lauréates de l’édition 2016 du Prix UNESCO-Roi Hamad pour l'utilisation des TIC dans l'éducation.

Fondée en 2015 en Allemagne, Kiron Open Higher Education est une plate-forme d’apprentissage mixte innovante qui offre un accès gratuit, rapide et facile à l’enseignement supérieur aux réfugiés du monde entier, indépendamment de leur statut au regard de leur demande d’asile.

Cette application est conçue de manière à exploiter le potentiel des cours en ligne ouverts à tous (MOOC) grâce à une plate-forme en ligne unique visant à garantir un accès équitable à une éducation de qualité. Les smartphones ou autres appareils portables permettent aux étudiants d'accéder aux cours de n'importe quel pays et de n'importe quel endroit, y compris des abris et des camps.

Ceux qui sont confrontés aux longs processus de traitement de leurs candidatures ne doivent pas attendre pour s’inscrire à l’université mais peuvent tout de suite commencer à étudier avec Kiron gratuitement. Le cours en ligne, proposé en anglais, couvre quatre domaines : Commerce et économie, Ingénierie, Informatique et Sciences sociales, et peut déboucher sur un diplôme universitaire de licence agréé.

« Kiron se voit comme un bâtisseur de ponts entre les réfugiés et les universités partenaires », a dit Oliver Klawitter, chargé des affaires européennes. « Notre but est avant tout de donner aux étudiants les moyens de s’intégrer socialement et économiquement dans la société afin qu’ils puissent reprendre le contrôle de leur avenir ».   

Parallèlement, les étudiants peuvent participer à des cours de langues en ligne ou hors ligne afin d’améliorer leur anglais ou d’apprendre la langue de leur pays d’accueil. Dans les centres d’études, ils ont accès à des ordinateurs et à Internet dans une atmosphère calme et studieuse, ainsi qu’à un programme d’amitié et de tutorat et à un service de conseil en ligne.   

Workeer, une plate-forme d’emploi qui met en relation plus de 3 000 utilisateurs inscrits avec plus de 2 200 employés, a permis à ce jour d’offrir des stages et des emplois à une cinquantaine d’étudiants.

Un réfugié devient le meilleur étudiant

Ahmad est l’une des histoires de réussite de Kiron. Forcé de quitter la Syrie pour rejoindre Istanbul, il a occupé divers emplois avant de découvrir Kiron. Il est rapidement devenu le meilleur étudiant après avoir suivi 23 cours de sciences politiques en six mois. Grâce à la recommandation de Kiron, il a reçu une bourse complète de l’Université Bard à Berlin.

Sajida a 20 ans et vient de Syrie. Elle venait de commencer l’université lorsque sa famille a dû quitter Damas pour la Turquie, où elle a travaillé dans une usine de confection, un restaurant syrien et une bibliothèque avant d’arriver finalement à Berlin et de s’inscrire pour étudier l’ingénierie mécanique avec Kiron.

« J’ai toujours voulu devenir ingénieure et je sais que je le deviendrai un jour », a-t-elle dit. « Quand je rentrerai en Syrie, je voudrais participer aux efforts de reconstruction d’après-guerre et encourager d’autres femmes à rejoindre Kiron ».

M. Klawitter a dit que Kiron espérait reproduire l’application dans d’autres contextes et pays, en particulier là où il existe une forte demande des réfugiés. La branche française est actuellement en cours de développement. « Le fait d’avoir reçu ce prix signifie que nous avons gagné en crédibilité et en visibilité à l’échelle internationale plutôt qu’à l’échelle allemande uniquement, et cela nous permettra d’atteindre l’Europe afin d’aider encore plus de réfugiés à s’intégrer dans la société en améliorant l’accès à nos cours ».

« L’argent du prix contribuera dans une large mesure à faciliter l’évolution de Kiron en France, dans l’intérêt ultime de ses étudiants », a-t-il dit.

Les deux lauréats seront récompensés par la Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, et par le Ministre de l’éducation du Royaume de Bahreïn lors d’une cérémonie spéciale qui se tiendra au Siège de l’UNESCO à Paris, le mardi 21 février 2017. Ils recevront chacun un diplôme et un montant de 25 000 dollars des États-Unis.




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page