» L’UNESCO soutient un atelier de travail sur les systèmes d’alerte en cas de catastrophe naturelle à Kuala Lump...
01.07.2013 - Communication & Information Sector

L’UNESCO soutient un atelier de travail sur les systèmes d’alerte en cas de catastrophe naturelle à Kuala Lumpur

Workshop on natural disasters warning system in Kuala Lumpur, Malaysia, June 2013. © UNESCO

Le bureau de l’UNESCO à Téhéran a encouragé l’organisation d’un atelier de travail sur les systèmes d’alerte en cas de catastrophe naturelle destiné aux médias audiovisuels et aux autorités nationales de gestion des catastrophes les 18 et 19 juin 2013 à Kuala Lumpur, en Malaisie. L’évènement avait pour but de renforcer davantage les capacités des individus et des médias audiovisuels à fournir rapidement des alertes en cas de catastrophe naturelle imminente, et ce à temps, de façon précise et compréhensible.

Dix-sept participants venus d’Afghanistan, d’Inde, d’Iran, de Malaisie, des Maldives et du Pakistan ont assisté à l’atelier, organisé en partenariat avec l’Union de radiodiffusion pour l’Asie et le Pacifique (ABU) et la Commission économique et sociale des Nations Unies pour l’Asie et le Pacifique (CESAP). Parmi les spécialistes figuraient le Dr. Kazuyoshi Shogen, directeur de la division chargée de la planification générale pour la société japonaise Broadcasting Satellite System Corporation (B-SAT), et Russell Isaac du Royaume-Uni.

Durant l’atelier, qui a duré deux jours, les participants ont tenté de définir quels étaient les maillons faibles ou manquants dans la chaîne de commandement des alertes et des communications d’urgence avant, pendant et après les catastrophes naturelles. Ils ont été informés sur l’intégralité des procédures opérationnelles permanentes (POP) pour les alertes en cas de catastrophe naturelle, développées en 2004 par les agences internationales après le tsunami de l’océan Indien.

Durant l’atelier, un débat passionné a eu lieu sur le rôle des médias audiovisuels dans les activités pour limiter les risques engendrés par les catastrophes naturelles. Les participants ont souligné qu’il est nécessaire que ces derniers développent leur POP en interne sous la forme d’un plan de diffusion extraordinaire, qui sera associé aux POP des centres d’alerte d’urgence et des autorités de gestion des catastrophes.  Ils ont également abordé la question de l’engagement plus dynamique des médias audiovisuels et des autorités nationales de gestion des catastrophes pour informer leur audience sur les réactions à adopter après la diffusion d’une alerte du gouvernement en cas de catastrophe naturelle. Les participants ont également mentionné qu’il est nécessaire de promouvoir et de répandre l’information sur les bonnes pratiques pour sensibiliser les communautés.

Les participants se sont réjouis de l’initiative d’organisation de cet atelier. Sayed Qazi, de l’Autorité nationale afghane de gestion des catastrophes, a souligné qu’il est important de mettre l’accent sur le rôle des médias audiovisuels dans les actions de sensibilisation dans les situations d’urgence. L’atelier a également abordé la question de l’importance de l’égalité des sexes dans la diffusion d’informations en situation de catastrophe naturelle.




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page