» Le Prix mondial de la liberté de la presse UNESCO/Guillermo Cano est renouvelé pour une période de six ans
20.10.2016 - Communication & Information Sector

Le Prix mondial de la liberté de la presse UNESCO/Guillermo Cano est renouvelé pour une période de six ans

Guillermo Cano Isaza. © Marisol Cano Busquets

Le très renommé Prix mondial de la liberté de la presse UNESCO/Guillermo Cano a été renouvelé pour une durée de six ans. La décision a été prise cette semaine lors de la 200ème session du Conseil exécutif de l’UNESCO. Les Etats membres de l’UNESCO ont également convenu d’inclure le thème des médias numériques aux candidatures.

An sein du système des Nations Unies, ce Prix est le plus important en termes de reconnaissance de l’héroïsme dans le milieu du journalisme.

Chaque année, le Prix est destiné à distinguer une personne, une organisation ou une institution qui a contribué d’une manière notable à la défense et/ou la promotion de la liberté de la presse, surtout si pour cela elle a pris des risques. Chaque lauréat a fait preuve de dévouement envers la liberté d’expression et la liberté de l’information, et dans certains cas, le Prix lui-même a également eu un impact significatif sur ces libertés fondamentales. Certains des journalistes récompensés ont été libérés de prison, peu de temps après avoir reçu le Prix. 

Afin de donner davantage d’importance au Prix, la somme préalablement fixée à 25 000 USD pourra augmenter en fonction des contributions reçues. Les candidats pourront représenter tout type de média, ainsi les médias numériques seront également concernés dès l’année prochaine.

Par ailleurs, le nombre de membres du Jury a été réduit de moitié, passant ainsi de 12 à 6 personnes, qui représenteront chacune une région. En cas de vote égalitaire, le Président aura une voix prépondérante en ce qui concerne le choix du candidat gagnant.

Le Prix a été nommé en l’honneur de Guillermo Cano Isaza, un journaliste colombien qui fut assassiné en 1986.

Le 30ème anniversaire de son assassinat sera commémoré par un évènement organisé à l’occasion de la Journée mondiale de la fin de l’impunité en Colombie, le 2 novembre 2016. Alors qu’il travaillait en tant qu’éditeur pour le quotidien El Espectador, Guillermo Cano Isaza fut assassiné devant les bureaux du journal. Le bâtiment lui-même a été détruit lors d’une attaque à la bombe trois ans plus tard.

C’est dans le but de mettre fin à de telles attaques, et à d’autres menaces contre la liberté d’expression, que le Prix continuera à honorer des médias et des individus qui ont fait preuve d’un engagement particulier envers la liberté d’expression et celle de l’information, notamment dans des situations difficiles.

La soumission des candidatures est désormais possible pour le Prix mondial de la liberté de la presse UNESCO/Guillermo Cano 2017. La date limite de dépôt est le 15 février 2017. Les candidatures doivent être proposées par le biais d’un formulaire en anglais ou français. Les organisations régionales et internationales travaillant pour la liberté de la presse, ainsi que les Etats membres de l’UNESCO peuvent présenter des candidats.

Le règlement du Prix est disponible ici. Chaque année, le Prix est marqué par une cérémonie lors de la Journée mondiale de la liberté de la presse, qui se tiendra l’année prochaine à Jakarta en Indonésie.

Pour plus d’informations, veuillez visiter le site internet ou contacter Mme Flavie Romer : f.romer(at)unesco.org.




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page