» La Directrice générale de l’UNESCO remet le premier Prix UNESCO-Japon d’éducation en vue du développement dura...
05.11.2015 - UNESCOPRESS

La Directrice générale de l’UNESCO remet le premier Prix UNESCO-Japon d’éducation en vue du développement durable

© UNESCO/P. Chiang-Joo - Les lauréats du Prix UNESCO-Japon d’éducation en vue du développement durable

Paris, le 5 novembre — La Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, a remis le Prix UNESCO-Japon d’éducation en vue du développement durable (EDD) à l’Association SERES (Guatemala/El Salvador), au Centre Jayagiri (Indonésie) et à RootAbility (Allemagne), lors d’une cérémonie organisée au Siège de l’UNESCO à Paris, le 5 novembre.

Il s’agissait de la première édition du Prix, qui a été créé en 2014 afin de récompenser les efforts remarquables d’individus, d’institutions et d’organisations œuvrant dans le domaine de l’EDD. Le prix est financé par le Gouvernement japonais.

« Ce prix est une nouvelle étape franchie dans le cadre du Programme d’action global pour l’EDD », a déclaré la Directrice générale Irina Bokova, en indiquant que « le développement durable exige de nouvelles façons de voir le monde, de nouveaux modes de pensée et de nouveaux modes d’action ».

Le Programme d’action global est le mécanisme de suivi de la Décennie des Nations Unies pour l’EDD, qui entend apporter une contribution substantielle au Programme mondial de développement durable, tandis que le Prix UNESCO-Japon a été créé pour appuyer sa mise en œuvre et accroître sa visibilité.

Hiroshi Hase, Ministre de l’Éducation, de la Culture, des Sports, de la Science et des Technologies du Japon, a remis aux représentants de chacune des trois organisations une récompense de 50 000 dollars au cours de la cérémonie, et déclaré qu’il espérait « que de nombreuses activités d’EDD [seraient] mises en œuvre dans le cadre du Programme d’action global pour l’EDD ».

« Les projets menés par les lauréats ont tous pour objectif de mettre les jeunes sur le devant de la scène. Les trois projets font participer un large éventail de partenaires et visent à diffuser de nouvelles idées novatrices. Je suis persuadé que les activités des lauréats auront un immense impact sur le monde entier, et j’espère que la mise en œuvre de l’EDD contribuera largement à la résolution des problèmes mondiaux. »

« Ce prix nous permettra de faire avancer notre cause en offrant à toujours plus de jeunes esprits brillants la possibilité de répondre à des défis locaux en matière de durabilité », a déclaré Felix Spira, co-fondateur de RootAbility, invitant toutes les personnes présentes dans le public à rejoindre leur quête.

Les lauréats ont pu présenter leur projet primé plus tôt dans la journée, lors d’un petit-déjeuner informel. Le projet allemand rootAbility est récompensé pour son « Modèle de bureau vert », dont les principaux acteurs sont des étudiants à l’université qui travaillent avec le personnel afin de rendre leur établissement plus durable. Ils apprennent à gérer et à collecter des fonds pour des activités telles que le recyclage des déchets, l’efficacité énergétique et la restauration durable.

Le Centre Jayagiri est récompensé pour son projet « Entrepreneuriat éco-responsable pour les jeunes et les adultes », qui encourage des personnes âgées de 18 à 45 ans à travailler avec leur communauté pour exploiter les traditions et les ressources locales afin de créer des produits à l’aide de matériaux recyclés. Le projet préserve la culture et l’environnement locaux, tout en encourageant les initiatives commerciales en milieu rural.

L’Association SERES est récompensée pour son initiative « Ambassadeurs des jeunes SERES – Éducation au développement durable », qui forme de jeunes animateurs de programmes de durabilité existants. Les ambassadeurs des jeunes forment ensuite d’autres jeunes afin de construire une résilience communautaire face au changement climatique.

L’appel à candidatures pour l’édition 2016 du prix sera lancé en janvier.

****




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page