» Le Conseil exécutif de l'UNESCO se prépare pour une année historique en 2015
17.04.2014 - UNESCOPRESS

Le Conseil exécutif de l'UNESCO se prépare pour une année historique en 2015

© UNESCO/Fabrice Gentile

Les objectifs mondiaux de développement pour l’après 2015 étaient inscrits tout en haut de l’ordre du jour de la 194e session du Conseil exécutif de l'UNESCO, qui a pris fin le 15 avril.

L’UNESCO est pleinement engagée dans l'élaboration de l’agenda du développement post-2015, qui s'appuie sur la Déclaration du Millénaire signée en 2000 et les Objectifs du Millénaire pour le développement, 2000-2015. Le Conseil exécutif a souligné l'importance de l'éducation, des sciences, de la culture, de la communication et de l'information pour un programme complet de développement, construit sur la durabilité, l'égalité et les droits de l’Homme. Le Conseil a encouragé la Directrice générale à poursuivre ses efforts pour faire en sorte que ces domaines soient pris en compte dans les discussions en cours pour définir l’agenda du développement pour l'après-2015.

Le Conseil exécutif a également abordé le sujet de l’état de conservation du site du patrimoine mondial de Jérusalem. Conformément aux décisions prises antérieurement par le Conseil et le Comité du patrimoine mondial, il a été décidé d'envoyer une mission d'experts dans la Vieille Ville de Jérusalem et ses remparts pour évaluer 18 projets du plan d'action de l'UNESCO pour la sauvegarde du site, et - lors d’une deuxième phase - les grands ensembles monumentaux indiqués dans le plan (Haram Al-Sharif, la Citadelle, le Mur occidental, le Saint-Sépulcre et les remparts de la ville).

En outre, le Conseil exécutif de l'UNESCO a exprimé « sa profonde préoccupation concernant la sauvegarde du patrimoine culturel de Crimée » et a invité la Directrice générale « à suivre la situation en Crimée dans les domaines de compétence de l'UNESCO et à en rendre compte » au Conseil à sa 195e séance qui aura lieu plus tard cette année.

Parmi les décisions prises par le Conseil au cours de cette session figure l'autorisation de  l’établissement au Sri Lanka d'un Centre d'Asie du Sud pour le perfectionnement des enseignants en tant que centre de l'UNESCO de catégorie 2. Il a également approuvé le renouvellement de la désignation du Centre régional pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel de l’Amérique latine (CRESPIAL) basé au Pérou en tant que centre de catégorie 2. Ces centres ne font pas partie de l'UNESCO du point de vue administratif, mais en sont officiellement associés. Ils contribuent au programme de l'UNESCO à travers le renforcement des capacités, l'échange d'informations dans une discipline particulière, la recherche théorique et expérimentale, la formation approfondie et la coopération technique entre les pays en développement.

Le Conseil a également approuvé un accord de coopération entre l'UNESCO et le Centre international du Roi Abdallah Ben Abdelaziz pour le dialogue interculturel et interreligieux (KAICIID) établi à Vienne.

Enfin, le Conseil a prié la Directrice générale d'élaborer un plan d'action pour le 70e anniversaire de l'Organisation, qui sera célébré l'année prochaine. Il a également chargé son Président, Mohamed Sameh Amr (Egypte), d’organiser une série d'événements et de débats au cours de 2014 et 2015 dans le cadre du programme « UNESCO : Perspectives d’avenir ».

D’éminentes personnalités et responsables d’organismes et d’agences nationaux et internationaux seront attendus à ces événements qui serviront à enrichir la contribution de l'UNESCO à l'agenda des Nations Unies pour le développement post-2015 ainsi qu’à d'autres événements marquants de l'année prochaine, notamment COP-21 – la 21e session de la Conférence des Parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC).

Le Conseil exécutif de l'UNESCO est composé des représentants de 58 des 195 Etats membres de l'Organisation. Il se réunit deux fois par an pour superviser l’exécution des programmes de l'UNESCO et préparer le travail de la Conférence générale, organe principal de gouvernance de l'Organisation.

 

****




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page