» Unis pour mettre l'éducation au cœur du développement durable
28.06.2017 - ODG

Unis pour mettre l'éducation au cœur du développement durable

UNESCO

« L'éducation de qualité pour tous est le fil d'or qui relie les 17 objectifs de développement durable », a déclaré le président de la 71e session de l'Assemblée générale des Nations Unies, Peter Thomson, lors de l'ouverture de l'événement de haut niveau pour la mise en place des ODD sur l'éducation qu'il a tenu au siège de l'ONU le 28 juin.

Accompagnée à la séance d'ouverture par la Directrice générale de l'UNESCO, Irina Bokova, la Secrétaire générale adjointe des Nations Unies, Amina Mohamed, et le fondateur de la Fondation pour l'avenir de l'Afrique, Saul Mwame, M. Thomson a appelé à une « intensification massive des efforts. Nous devons transformer la façon dont nous investissons, s’associons et assurons l'éducation. Nous devons mettre la machine de la mise en œuvre en route et plus rapidement qu’auparavant. » Pour cela, il a recommandé des investissements plus élevés dans la petite enfance, les enseignants, l'innovation, l'apprentissage tout au long de la vie et l'éducation des jeunes pour qu'ils s’approprient les ODD.

La Directrice générale a salué Peter Thomson pour sa vision puissante de l'éducation. « L'éducation est le fondement de tout développement inclusif et durable. C'est une source d'espoir et de paix », a-t-elle déclaré en soulignant que l'Agenda 2030 pour le développement durable promet de ne laisser personne pour compte et cela doit commencer sur les bancs de l'école. « L'éducation est une force transformatrice qui touche l'ensemble des ODD, et qui rend tout progrès durable à tous les niveaux ».

« Pour le moment, ce n’est pas le cas », a averti la Directrice générale en expliquant que 264 millions d'enfants, d'adolescents et de jeunes n'étaient pas scolarisés - la plupart des filles, 50% des réfugiés n'ont pas accès à l'enseignement secondaire.

Dans ce contexte, la Directrice générale a appelé tous les gouvernements à faire de l'éducation une priorité et à allouer 4-6% de leur produit intérieur brut à l'éducation. Elle a souligné l'importance de « transformer l'éducation pour que tous soient équipés avec des valeurs et des compétences dont ils ont besoin pour la résilience, la durabilité, le dialogue et la paix dans les sociétés de plus en plus diverses et l'importance d'exploiter l'innovation pour accroître la portée de l'éducation et renforcer sa qualité. »

Citant le Président colombien, Manuel Santos, la Directrice générale a déclaré: « Allouer plus de ressources pour l'éducation signifie réduire celles pour la guerre. Un peuple éduqué est un peuple pacifique. »

La Secrétaire générale adjointe, Amina Mohamed, a affirmé que « l’ODD 4 est la station d'accueil de tous les autres objectifs », et a mis en garde contre l'ampleur des affaires inachevées. Elle s'est concentrée sur cinq domaines d’action possible : les nouvelles approches de financement ; les nouvelles façons d'exploiter l'innovation pour offrir une éducation dans les endroits les plus reculés ; la nécessite d’une plus grande détermination sur l'éducation des filles, en particulier au niveau secondaire; l'EFTP et l'apprentissage tout au long de la vie et atteindre ceux qui sont pris au piège dans des crises humanitaires. « Il n'y a pas de meilleur investissement que l'éducation pour un avenir de paix et résilience », a-t-elle déclaré.

Cela a été repris par Saul Mwame de Tanzanie, âgé de 18 ans : « mes parents ne sont jamais allés à l'école mais ils étaient déterminés à ce que j’ai une éducation. Le développement durable se traduit par une éducation de qualité qui favorise la créativité et prépare les jeunes à être des solveurs de problèmes responsables pour leur communauté. » Maintenant, avec sa fondation Building Africa's Future, il s'efforce de sensibiliser les parents à l'importance de l’éducation de leurs fils et filles, même ceux handicapés, « le handicap n'est pas synonyme d’incapacité ». Celui qui rêve de devenir un jour ingénieur aéronautique a affirmé que « chacun a un rôle à jouer dans la mise en œuvre des ODD pour les générations actuelles et futures. Rien n'est impossible tant que nous sommes engagés et nous agissons. »

Tout au long de l'événement, les ministres et les défenseurs de l'éducation ont pris la parole pour partager leurs expériences et proposer des stratégies pour atteindre l’ODD4, en mettant l'accent sur l'innovation, les situations humanitaires et l'éducation pour la citoyenneté mondiale et le développement durable.

Le rôle principal de l'UNESCO dans la coordination de la mise en œuvre de l’ODD4 a été reconnu par les orateurs principaux, avec des membres du Comité directeur sur l’ODD-Education 2030 participant à l'événement.

En marge de l'événement, la Directrice générale a rencontré le secrétaire d'Etat de la Norvège auprès du ministère des Affaires étrangères, Laila Bokhari, le secrétaire d'État de la Slovaquie auprès du ministère de l'Éducation, de la Science, de la Recherche et du Sport, Olga Nactmannova et le sous-secrétaire général des Nations Unies pour les affaires économiques et sociales Wu Hongbo.




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page