» Inauguration à New York de l’exposition « La victoire sur l'esclavage: Haïti et au-delà »
11.07.2014 - ODG

Inauguration à New York de l’exposition « La victoire sur l'esclavage: Haïti et au-delà »

© UNESCO

L'exposition «La victoire sur l'esclavage: Haïti et au-delà» a été inaugurée au siège des Nations Unies, le 10 juillet 2014, avec la participation de la Directrice générale de l'UNESCO, le Secrétaire général des Nations Unies, les représentants permanents de l'Union africaine, de Haïti et de la Jamaïque, en présence de nombreux ambassadeurs, diplomates et représentants de la société civile.

L'exposition présente une introduction historique à l'esclavage, pour honorer la mémoire de ceux qui ont souffert et qui ont perdu la vie aux mains du système brutal de traite des esclaves, et pour sensibiliser sur les dangers du racisme et des préjugés aujourd'hui.

Donnant un aperçu de la traite transatlantique des esclaves, l'exposition se concentre sur la lutte pour l'indépendance et la liberté des esclaves en Haïti. Elle présente également le projet de la Route de l'esclave, lancé par l’UNESCO il y a 20 ans afin de briser le silence qui entourait l’histoire du commerce des esclaves.

La Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova a rappelé que «l'histoire de l'esclavage n'est pas seulement celle des souffrances et des injustices, mais aussi celle d’un combat victorieux pour les droits humains. ».

Elle est revenue sur les activités actuelles de l'UNESCO dans le cadre de la Route de l'esclave, pour « trouver les mots justes et mobiliser les ressources pour partager cette Histoire et l’enseigner dans les écoles avec les élèves de tous les âges et de tous les horizons. »

Mme Bokova a également fait part de la contribution de l’UNESCO au projet de mémorial permanent dédié aux victimes de la traite transatlantique des esclaves qui sera installé au siège de l'ONU début 2015.

Le 20e anniversaire de la Route de l'esclave était aussi souligné dans le discours du Secrétaire général, qui a salué l'UNESCO pour la mise en évidence des «contributions et interactions culturelles qui ont été forgées par cette Histoire. » Il a exprimé l'espoir que le lancement de la Décennie internationale des populations de l'Afrique descente en Janvier 2015 permettra une meilleure connaissance et un plus grand respect de la diversité du patrimoine, de la culture, et la contribution des personnes d'ascendance africaine au développement des sociétés.

Au cours de son intervention, l'ambassadeur de Haïti a rappelé que "pour tous les peuples de tous les continents, il existe un devoir de mémoire a l’égard de cette immense tragédie qui a dure plusieurs siècles. L’esclavage, dans l’histoire de l’humanité, demeure une “blessure”. Saluant le Secrétaire général et la Directrice générale de l'UNESCO pour leur action, l'ambassadeur a souligné "qu'il est tout a l’honneur de l’Organisation des Nations Unies de contribuer a garder la mémoire du passé par des activités comme la présente exposition, ou des projets comme le future Mémorial permanent aux victimes de l’esclavage et de la traite transatlantique des esclaves”. “Cette exposition nous rappelle enfin que la communauté internationale se doit de redoubler d’efforts pour instaurer cet ordre international plus humain, plus équitable, plus solidaire que l’humanité appelle de ses vœux" a-t-il conclu. 

 




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page