» Pour un New Deal contre les fractures numérique – L’ UNESCO signe l’Appel de Hong Kong
16.03.2017 - ODG

Pour un New Deal contre les fractures numérique – L’ UNESCO signe l’Appel de Hong Kong

© ITU

Hong Kong, le 16 mars 2017 - Le président du Rwanda, Paul Kagame, coprésident de la Commission pour la large bande au service du développement durable, a lancé un appel pour l’innovation afin de permettre la connexion universelle au haut débit mobile, lors de l'ouverture de la session de la Commission. La réunion était organisé par Huawei Technologies à Hong Kong, région administrative spéciale de la République populaire Chine.

Le président Kagame a appelé « à connecter la communauté mondiale, en particulier ceux qui sont exclus d’internet », en soulignant les difficultés existantes dans l'accès au haut débit dans les pays les moins avancés. « Nous devons réussir ensemble - les gouvernements, l'industrie et la société civile –  à connecter les individus pour accélérer le développement économique et social ».

Carlos Jarque, s'exprimant au nom de Carlos Slim, a averti que « le fossé du développement se renforcera » sans un engagement important en matière d'inclusion numérique. Il a défini l'esprit et le rôle de la Commission sur la large bande comme étant: « l'inclusion, la durabilité, l'innovation et les partenariats ».

La Commission pour la large bande - fondée en 2010 et coprésidée par le Président Kagame et M. Carlos Slim, président de la Fondation Carlos Slim, avec l'UNESCO et l'UIT - comprend d'éminents cadres supérieurs de l'industrie du haut débit, des experts, des décideurs politiques, des universitaires et des agences internationales.

La Commission engage des acteurs importants du haut débit pour soutenir la réalisation des objectifs du développement durable, notamment l'éducation, l'égalité entre les sexes et la santé – afin de tirer parti du haut débit et des TIC pour aider à éradiquer la pauvreté et ne laisser personne derrière.

La Commission sur le large bande est vice-présidée par le Secrétaire général Houlin Zhao de l'Union internationale des télécommunications (UIT) et la Directrice générale Irina Bokova de l'UNESCO.

La Directrice générale de l'UNESCO, Irina Bokova, a noté que « les objectifs spécifiques aux TIC sont inclus dans quatre des dix-sept objectifs de développement durable – il existe 38 cibles dont la réalisation dépendra de l'accès universel et abordable des TIC et du haut débit.

« Je crois que notre cadre de travail est bien défini », a-t-elle déclaré. « C'est l'Agenda 2030 pour le développement durable. Ce sont les 17 nouveaux objectifs de développement durable. La révolution numérique doit être une révolution pour les droits de l'homme, pour promouvoir les avancées technologiques comme avancées en matière de développement. »

Houlin Zhao, secrétaire général de l'UIT et co-vice-président de la Commission du haut débit, a déclaré: « Notre conviction centrale est que le haut débit et les TIC sont essentiels si nous voulons atteindre les objectifs de développement durable. Les TIC soutiennent des réalisations essentielles et des services modernes dans de nombreux secteurs, et les gouvernements et l'industrie doivent travailler ensemble pour créer les conditions nécessaires pour faciliter la croissance du haut débit pour le développement durable.

Les discussions des commissaires - qui se déroulent avant la semaine phare de l'UNESCO pour l'apprentissage mobile (20-24 mars 2017) - ont porté sur la nécessité d'améliorer la connectivité et le contenu, notamment grâce à l'alphabétisation numérique et aux nouvelles approches éducative, ainsi que d’un contenu plus pertinent en plusieurs langues.

La Commission a officiellement lancé aujourd'hui un nouveau rapport intitulé Recommandations for action: bridging the gender gap in Internet and broadband access and use (Appel à l'action: Recommandations pour réduire les disparités entre les hommes et les femmes concernant l'accès et l'utilisation de l'Internet et du large bande), qui met en lumière 32 actions concrètes et les bonnes pratiques de 14 organisations visant à éliminer les obstacles auxquels les femmes sont confrontées en matière d'accès et d'utilisation d'Internet.

Selon le rapport, l'écart global entre les genres des utilisateurs d'Internet est passé de 11% en 2013 à 12% en 2016, l'écart entre les genres étant le plus élevé dans les pays les moins avancés (PMA) (31%) et en Afrique (23%). Le taux de pénétration d'Internet demeure plus élevé chez les hommes que chez les femmes dans toutes les régions du monde. L'objectif 9c du développement durable fixe l’objectif d'accès universel et abordable aux technologies de l'information et de la communication (TIC) dans les PMA d'ici 2020. Le rapport est disponible en ligne.

« Pour être durable, toutes les nouvelles opportunités doivent être à la disposition de tous, pour autonomiser tous, pour le bénéfice de tous - en particulier les filles et les femmes », a déclaré Irina Bokova. « Pour cela, nous avons besoin de concentrer nos efforts sur l'accès, les compétences, la connectivité et l'éducation, pour encourager chaque femme, chaque homme et chaque société. »




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page