» Des projets au Cameroun, au Japon et au Royaume-Uni lauréats du Prix UNESCO-Japon d'éducation en vue du dévelo...
15.09.2016 - UNESCOPRESS

Des projets au Cameroun, au Japon et au Royaume-Uni lauréats du Prix UNESCO-Japon d'éducation en vue du développement durable 2016

© Okayama ESD Promotion Commission

La Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, a nommé les trois lauréats du Prix UNESCO-Japon d'éducation en vue du développement durable (EDD) 2016 : le Centre pour la revitalisation et le développement des communautés (CCREAD-Cameroun) ; la Commission d’Okayama pour la promotion de l’EDD (Japon) ; et l’Union nationale des étudiants du Royaume-Uni (Royaume-Uni)

Il s’agit de la deuxième édition du Prix qui a été créé en 2014 afin de récompenser et de mettre en lumière des projets et des programmes d’éducation au développement durable (EDD) exceptionnels menés par des individus, des institutions et des organisations dans le cadre du Programme d'action global pour l'EDD (GAP). Le Prix est financé par le gouvernement du Japon et doté d’un montant de 50 000 dollars pour chaque lauréat.

Le CCREAD-Cameroun a été choisi pour ses « Programmes d’EDD intégrés dans les écoles et les communautés au Cameroun » qui cible les enfants, les jeunes, les femmes et les groupes autochtones dans les communautés marginalisées et difficiles à atteindre. Le programme animé par des jeunes, qui est mis en œuvre à la fois dans les écoles et par le biais des centres d’apprentissage communautaires pour l’EDD, aide à renforcer leur autonomisation sociale, économique et culturelle pour réduire la pauvreté et les risques sanitaires, améliorer la gouvernance et préserver l’environnement.

La Commission d’Okayama pour la promotion de l’EDD a été choisie pour son « Projet d’Okayama pour l’EDD », qui propose une approche de l’EDD tout à fait exceptionnelle, systémique et à l’échelle de la ville : elle prend en compte et fait participer différents secteurs et acteurs de la communauté locale par le biais de l’éducation à la fois formelle et informelle. Plus de 240 organisations sont impliquées dans le projet, notamment des ONG, des entreprises et des établissements d’enseignement. Les citoyens bénéficient de « Formations de coordinateur de l’EDD », de « Stages d’EDD » avec une ONG locale ou de séances « Café EDD » qui favorisent l’apprentissage et le dialogue mutuels sur la durabilité.

L’Union nationale des étudiants du Royaume-Uni, confédération de 600 associations d’étudiants à travers le pays, a été choisie pour son programme « Green Impact » qui distingue et récompense des départements d’universités pour leurs efforts en matière de durabilité. En formant les étudiants comme tuteurs, le programme encourage le personnel des universités à rendre leur lieu de travail plus « vert » tout en faisant des économies. Le cadre « Green Impact » prévoit des actions allant de mesures simples telles que des conseils sur l’impression recto-verso à la création de coopératives de crédit éthiques. Grâce à son approche de travail entre pairs, le programme facilite la collaboration entre les départements et les établissements. 

Cette année, les lauréats ont été choisis par un jury international parmi un total de 120 candidatures, présentées par 64 États membres de l’UNESCO et 10 ONG en partenariat officiel avec l’Organisation.

La Directrice générale remettra le Prix aux trois lauréats lors d’une cérémonie qui se tiendra au siège de l’UNESCO à Paris le 11 octobre 2016, durant la 200e session du Conseil exécutif.




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page