» Le Comité du patrimoine mondial inscrit cinq nouveaux sites en Colombie, au Soudan, en Jordanie, en Italie et ...
25.06.2011 - UNESCOPRESS

Le Comité du patrimoine mondial inscrit cinq nouveaux sites en Colombie, au Soudan, en Jordanie, en Italie et en Allemagne

© Marcello Fedeli - Spoleto, la Basilique San Salvatore, octogone avec la coupole, Italie

Le Paysage culturel du café de Colombie (Colombie), les sites archéologiques de l’île de Méroé (Soudan), la Zone protégée du Wadi Rum (Jordanie), les Lombards en Italie. Lieux de pouvoir (568-774 apr. J.-C.) (Italie) et l’Usine Fagus à Alfeld (Allemagne) ont été ajoutés à la Liste du patrimoine mondial de l’UNESCO. Les inscriptions se poursuivront lundi 27 juin.

Le paysage culturel du café de Colombie (Colombie) est un exemple exceptionnel d’un paysage culturel productif et durable qui est unique et représentatif d’une tradition devenue un symbole fort en Colombie mais aussi dans d’autres régions caféières du monde. Le bien comprend six paysages agricoles et 18 centres urbains situés au pied des collines des chaines orientale et centrale de la cordillère des Andes, dans l’ouest du pays. Il reflète une tradition centenaire de la culture du café sur de petites parcelles prises sur la haute forêt et la façon dont les paysans ont adapté la culture au difficile environnement montagneux. Les zones urbaines, situées principalement sur les plateaux au sommet des collines surplombant les plantations de café, sont caractérisées par l’architecture de la colonisation d’Antioquia, influencée par le style espagnol. Les matériaux de construction étaient, et demeurent dans certaines zones, le torchis et les cannes tressées pour former les murs tandis que les toits sont constitués de tuiles d’argile.

Les sites archéologiques de l’île de Méroé (Soudan), paysage semi-désertique entre le Nil et l’Atbara, était le cœur du royaume de Kouch, une puissance majeure du VIIIe siècle avant J.-C. au IVe siècle avant J.-C. Le site comprend un site urbain et funéraire, siège des souverains qui occupèrent l’Egypte pendant près d’un siècle. Le bien comprend la cité royale des rois kouchites à Méroé, au bord du Nil, et les sites religieux tout proches de Naqa et de Musawwarat es-Sufra. On y trouve, entre autres vestiges, des pyramides, des temples, et des bâtiments résidentiels ainsi que des installations majeures de gestion de l’eau. Leur vaste empire s’étendait de la Méditerranée au cœur de l’Afrique, et le bien témoigne des échanges dans les domaines de l’art, l’architecture, les religions et les langues entre les deux régions.

Zone protégée du Wadi Rum (Jordanie). Ce bien couvrant 74 000 hectares, inscrit comme site mixte naturel et culturel, se trouve au sud de la Jordanie, près de la frontière avec l’Arabie saoudite. Il s’agit d’un paysage désertique très spectaculaire, avec des canyons, des arches naturelles, des falaises, des rampes et des grottes. La présence de pétroglyphes, d’inscriptions gravées et de vestiges archéologiques témoigne de 12 000 ans d’occupation humaine et d’interaction avec l’environnement naturel. La combinaison de 25 000 pétroglyphes et de 20 000 inscriptions retrace l’évolution de la pensée humaine et les débuts de l’écriture alphabétique. Le site illustre l’évolution des activités pastorales, agricoles et urbaines dans la région.

Les Lombards en Italie, Lieux de pouvoir (568-774 apr J.-C.) (Italie) comprennent sept groupes de bâtiments importants (dont des forteresses, des églises, des monastères, etc.) situés à Friuli, Brescia, Castelseprio, Spolète, Campello sul Clitunno, Bénévent, Monte Sant’Angelo. Ils témoignent des réalisations des Lombards, venus d’Europe du Nord pour s’implanter en Italie où ils ont développé une culture spécifique et dirigé de vastes territoires du VIe au VIIIe siècle. La synthèse lombarde de plusieurs styles architecturaux marque la transition entre l’Antiquité et le Moyen Age européen ; elle s’appuie sur l’héritage de l’ancienne Rome, la spiritualité chrétienne, l’influence de Byzance et de l’Europe germanique. Les sept sites témoignent du rôle important joué par les Lombards dans le développement culturel et spirituel de la Chrétienté médiévale, notamment en appuyant le mouvement monastique.

L’Usine Fagus à Alfeld (Allemagne). Ce complexe de 10 bâtiments, conçu au début des années 1910 par Walter Gropius, témoigne du développement de l’architecture moderne et du design industriel. La succession des bâtiments est organisée pour accompagner le processus industriel, depuis les matériaux bruts jusqu’à la fabrication et le stockage des chaussures. Situé à Alfeld an der Leine, en Basse-Saxe, l’ensemble est encore en activité. Avec ses verrières révolutionnaires et son esthétique fonctionnaliste, l’usine annonce le mouvement moderniste et l’école du Bauhaus. Il s’agit d’un jalon important de l’histoire de l’architecture en Europe et en Amérique du Nord.

 Au total, 35 sites, qu’il s’agisse de biens naturels, culturels ou mixtes, sont proposés à l’inscription et seront examinés par le Comité du patrimoine mondial qui tient actuellement sa 35e session au siège de l’UNESCO jusqu’au 29 juin. Les inscriptions se poursuivront le 27 juin.




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page