» Zeyneb, 15 ans, apporte la lumière dans son village éthiopien et reçoit le prix de l’éducation
12.06.2016 - Education Sector

Zeyneb, 15 ans, apporte la lumière dans son village éthiopien et reçoit le prix de l’éducation

©UNESCOZeynab, second from left, with schoolfriends

Une jeune fille éthiopienne, qui a combattu la pression sociale et la pauvreté pour rester à l’école, avec le soutien d’un projet de l’UNESCO, a gagné le premier prix d’un concours d’inventions scientifiques.

Zeyneb, 15 ans, a gagné le prix grâce à trois inventions : un chargeur mobile qui fonctionne à la lumière solaire, un incubateur et un instrument capable de repérer les œufs pourris.

« Il y a un problème d’électricité dans notre ville et il est arrivé que nous en soyons privés pendant une semaine. Je pense que le chargeur que j’ai inventé peut être une solution. Mon rêve est de devenir ingénieure et d’aider ma famille et ma société défavorisées. J’ai une mère qui me soutient et surtout, une école qui m’encourage », dit-elle.

Zeyneb, 15 ans, est la deuxième de trois enfants d’une mère célibataire qui fabrique et vend de l’« injera » (pain local). Elle aide sa mère à la maison et à vendre le pain, et va à l’école secondaire Mohammed Hanfrey, dans la région d’Afar en Éthiopie.

Changements remarquables

Les femmes et les filles éthiopiennes continuent de souffrir des inégalités de genre avec un statut économique précaire, des disparités entre les familles, des pratiques traditionnelles néfastes telles que le mariage précoce, les mutilations génitales féminines et la violence fondée sur le genre.

Dans le cadre des changements menés par le gouvernement, l’UNESCO-IIRCA a lancé le projet « Retenir les filles dans les écoles du secondaire et améliorer leurs résultats d’apprentissage » dans quatre régions du pays, à savoir Afar, Benishangul Gumuz, Gambella et Somali. Le projet vise à réduire de 20 % le taux d’abandon des filles dans 6 écoles pilotes.

Le projet répond aux difficultés que les filles rencontrent à l’école, à la maison et dans leurs communautés en renforçant les capacités des enseignants et du personnel scolaire en matière d’intégration des questions de genre et en mettant en place des activités génératrices de revenus. Ce projet a amené des changements remarquables dans la vie des jeunes femmes comme Zeyneb, qui a reçu un soutien financier pour acheter un uniforme, des manuels d’exercice et des serviettes hygiéniques.

Elle a par ailleurs été encouragée à participer au 6e concours national de sciences, technologies et mathématiques organisé dans le cadre d’un projet de promotion communautaire.

Faire taire les critiques

Le prix de Zeyneb a aidé à faire taire l’opposition.

« Avant de recevoir ce prix, les voisins critiquaient le fait que je passe du temps à étudier plutôt qu’à aider ma mère à la maison ou à gagner de l’argent. Aujourd’hui, ils parlent de moi comme un modèle pour leur enfants et encouragent leurs filles à étudier ».

Zeyneb a fait passer un message aux autres filles et femmes de son village.

« Je souhaite que les filles et les femmes de mon village et de ma région puissent vivre dans une société où tous les obstacles qu’elles rencontrent sont éliminés. Si nous, les filles, pouvons obtenir un peu de soutien de notre famille, de nos écoles et de nos communautés, nous réussirons aussi bien que les garçons ».

Liens




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page