22.11.2011 - ODG

La nouvelle jeunesse de Borobudur l’Antique

© UNESCO / Cynthia Guttman- La Directrice générale et le ministre indonésien de l'Education et de la Culture, M. Mohammad Nuh remettent à deux étudiants des certificats attestant de la contribution de plus de 500 travailleurs locaux au nettoyage de Borobudur, le 19 novembre 2011

La Directrice générale de UNESCO, Irina Bokova a planté un arbre de bodhi, posé une pierre et récompensé les travailleurs locaux lors d'une cérémonie le 19 novembre pour marquer la fin de l’opération de nettoyage de près de deux ans sur le site du patrimoine mondial de Borobudur en Indonésie.

L’ensemble de Borobudur, temple du 9e siècle, l'un des plus grands monuments bouddhistes au monde, était recouvert d'une épaisse couche de cendres volcaniques après l'éruption du Mont Merapi, en 2010, au cours de laquelle plus de 350 personnes périrent et plus de 100.000 furent contraints de fuir leurs maisons. "Les éruptions de 2010 nous racontent une histoire de destruction - mais, ensemble, nous écrivons aujourd’hui une nouvelle histoire, faite de détermination et d'unité", a déclaré la Directrice générale, qui a fêté la fin de l'opération de nettoyage sous des pluies tropicales aux côtés de M. Mohammad Nuh, ministre indonésien de l'Education et la Culture.

La Directrice générale et le ministre ont donné des certificats à deux élèves du primaire qui représentent quelque 550 membres de la communauté locale mobilisés pour nettoyer le temple et ses tortueux bas-reliefs, sous la supervision du ministère de la culture et du tourisme indonésien. Ils ont également présenté des certificats spéciaux à deux représentants des donateurs et à l’association des Amis de Borobudur.

Dans le temple de trois étages, la Directrice générale a symboliquement signé l’une des larges pierres de l'enceinte pour marquer l'achèvement de l'opération de nettoyage.

Le ministre Nuh a souligné l'importance de préserver sa culture, en mettant m’accent sur son rôle pour le bien-être et = la prospérité du peuple. Les opérations de nettoyage ont été complétées par des ateliers organisés par l'UNESCO pour améliorer les moyens de subsistance des communautés locales par l’apprentissage de compétences techniques et professionnelles.

«C'est le rôle de l'UNESCO - tirer le meilleur de l'héritage culturel, en tant que catalyseur de renouvellement social et de reprise économique », a déclaré la Directrice générale, soulignant que les célébrations du 40e anniversaire de la Convention du patrimoine mondial en 2012 mettraient justement l'accent sur le rôle des communautés locales dans le patrimoine mondial et le développement durable.




<- retour vers Toutes les actualités