01.12.2017 - Bureau de l'UNESCO à Venise

« Accès aux connaissances de l’océan pour tous », un manuel pour l’action sur une planète bleue en évolution

leungchopan – Un requin baleine à l’aquarium Churaumi d'Okinawa (Japon)

Sur invitation de l’UNESCO et de sa Commission océanographique intergouvernementale, des experts de haut niveau se rencontreront les 4-5 décembre 2017 à Venise en Italie, pour définir une feuille de route afin de faire avancer, au niveau international, l’ « ocean literacy » : la sensibilisation et le partage des connaissances sur l’océan. A cette occasion, l’UNESCO lancera « Accès aux connaissances de l’océan pour tous » (« Ocean Literacy for All. A toolkit »), une publication mettant en lumière les différentes activités d’« ocean literacy » à travers le monde et les expériences de diverses parties prenantes dans leur utilisation de l’ « ocean literacy » comme outil de développement durable dans les écoles, salles de conférences et institutions gouvernementales.

La plupart d’entre nous n’avons pas conscience de l’impact de notre mode de vie quotidien sur la santé de l’océan, son développement durable et ses nombreuses ressources pourtant essentielles à notre survie. L’océan est le système qui maintient notre planète en vie. « L’ignorance est de loin la plus grande menace pour l’océan et donc pour l’humanité », a déclaré Sylvia Earle, Présidente de Mission Blue. Cette ignorance de la situation et des menaces affectant notre océan peut être contrée en améliorant l’accès à une éducation engageante et précise sur ces thématiques, renforçant de fait la relation intellectuelle et émotionnelle des étudiants avec l’océan. C’est là l’essence de l’« ocean literacy » : une compréhension de l’influence que l’océan exerce sur nous et de l’influence que nous avons sur lui.

Le manuel en deux volumes « Accès aux connaissances de l’océan pour tous », produit par le Bureau régional de l’UNESCO pour la science et la culture en Europe (Venise, Italie) et la Commission océanographique intergouvernementale (COI), est le fruit d’un travail commun et de contributions des membres du partenariat mondial mené par la COI dans ce domaine. Le manuel s’appuie sur l’initiative « Ocean Literacy for All », l’un des engagements volontaires pris par la COI lors de la Conférence des Nations Unies sur les océans (New York, juin 2017) ; ainsi que sur l’Appel à l’action émis à la fin de cette Conférence, qui appelle toutes les parties prenantes à « soutenir les programmes favorisant l’éducation relative à l’océan […] pour promouvoir l’ ‘ocean literacy’ ».

La publication dote les éducateurs et étudiants dans le monde entier d’outils, de méthodes et de ressources innovants pour comprendre la complexité des processus et des fonctions océaniques, ainsi que pour les alerter sur les problématiques les plus urgentes liées à l’océan. Le manuel expose les principes scientifiques de base et les informations nécessaires pour comprendre les relations de cause à effet entre les comportements individuels et collectifs, mais aussi les impacts menaçant la santé de l’océan. Ses auteurs espèrent ainsi qu’il inspirera les citoyens, scientifiques, éducateurs et étudiants à assumer une plus grande responsabilité personnelle dans la protection de l’océan, ainsi qu’à travailler en partenariat et en réseau, à partager leurs idées et expériences, et à développer de nouvelles approches et initiatives en soutien à l’ « ocean literacy ».

Le milieu marin occupe une place de plus en plus importante dans la poursuite du développement durable : il n’a donc jamais été aussi nécessaire de sensibiliser les citoyens et les décideurs politiques à la relation étroite entre la survie de l’humanité et la santé de l’océan. Comme il ne peut y avoir d’avenir durable sans un océan en bonne santé, l’« ocean literacy » est cruciale pour atteindre les objectifs du  Programme de développement durable à l’horizon 2030, qui figure en tête de l’agenda de l’UNESCO et de la COI. 

Dans un tel contexte, la COI organise une conférence internationale sur l’ « ocean literacy », un événement de deux jours se tenant au Bureau régional de l’UNESCO pour la science et la culture en Europe, à Venise, avec le soutien financier du gouvernement suédois. Cet événement est la première étape d’un processus de collaboration visant à rassembler des initiatives du monde entier pour mettre en place un cadre mondial de l’« ocean literacy », et à pousser les parties prenantes concernées à s’engager autour d’une approche cohérente dans ce domaine.

La conférence abordera les thèmes de l’engagement volontaire « Ocean Literacy for All » et, via une approche participative, élaborera une feuille de route de l’ « ocean literacy » pour les trois prochaines années, en préparation de la prochaine Conférence des Nations Unies sur les océans. Les meilleures manières par lesquelles l’initiative pourra soutenir l’Objectif de développement durable 14 sur la conservation et l’exploitation durable de l’océan et de ses ressources seront débattues, ainsi que les moyens de les développer en harmonie avec la Décennie des Nations Unies pour les sciences océaniques au service du développement durable (2021-2030) : L’océan dont nous avons besoin pour l’avenir que nous voulons.

La conférence sera focalisée sur l’international et rassemblera pour la première fois plus de 100 participants originaires de 30 pays de tous les continents (Europe, Afrique, Amérique du Nord et du Sud, et Asie). Un large panel d’intervenants – éducateurs, scientifiques, activistes, journalistes, conservateurs d’art contemporain, et fondations – y prendront part. Un travail en collaboration entre les secteurs de la recherche, de l’art et de la communication sera essentiel dans le cadre du processus de l’ « ocean literacy ». Des exemples de bonnes pratiques dans l’éducation formelle et informelle ainsi que de partenariats public-privé seront présentés pour servir de bases aux échanges entre les participants.

L’événement, qui compte sur un engagement fort et de haut niveau, aura l’honneur d’accueillir Gesine Meissner, membre du Parlement européen ; Peter Thomson, Envoyé spécial des Nations Unies pour l’océan ; Vladimir Ryabinin, Secrétaire exécutif de la COI ; Barbara Degani, Vice-ministre italienne de l’Environnement et de la protection du territoire et de la mer ; et Francesca von Habsburg, fondatrice de Thyssen-Bornemisza Art Contemporary.

S’inspirant d’initiatives déjà existantes au niveau national, régional et international, l’initiative « Ocean Literacy for All » vise à développer un plan pour encourager la sensibilisation et l’éducation relatives à l’océan de l’ensemble de la société. L’ « ocean literacy » constitue une stratégie globale capable de changer les choses grâce à une meilleure éducation du public partout dans le monde, à la fois sur notre océan et sur les liens d’interdépendance existants entre l’océan et le bien-être de l’humanité.




<- retour vers Toutes les actualités