19.10.2013 - UNESCO Office in Yaoundé

Afrique Centrale: les parties prenantes se mobilisent pour la lutte contre le trafic illicite des objets d’art et des biens culturels

Dans le cadre de ses activités annuelles, le Bureau Régional INTERPOL pour l’Afrique Centrale a organisé la 1ère Réunion spécialisée sur le vol et le trafic illicite des objets d’art et des biens culturels, du 09 au 11 Juillet 2013 à Yaoundé.

L’ouverture des travaux a été présidée par Monsieur Emmanuel ASSAMA, Chef du Bureau Régional INTERPOL pour l’Afrique Centrale. Elle a été rehaussée par la présence du représentant du Délégué Général à la Sûreté Nationale du Cameroun, de la représentante de la CEMAC et des représentants des Missions Diplomatiques des pays d’Afrique centrale accréditées au Cameroun. Ont également pris part aux travaux, les représentants des pays et Organisations ci- après : Le  Cameroun, le  Tchad, la  CEMAC, l’Unité d’œuvres d’art /SG-OIPC INTERPOL, l’Organisation Mondiale de la Douane (OMD), le Conseil International des Musées (ICOM) et l’UNESCO.

 Des thèmes tels que : la Situation sur le vol et le trafic illicite des objets et œuvres d’art en Afrique Centrale ; la Problématique sur la retrouvaille des objets et biens culturels africains volés ; le Rôle de l’OIPC INTERPOL dans la lutte contre le vol et le trafic illicite des objets et œuvres d’art et état d’enregistrement des objets dans la base de données INTERPOL ; la Contribution de la Douane et de l’OMD dans le cadre de la lutte contre le vol et le trafic illicite des objets d’art et des biens culturels ont été traités. 

 

A l’issue des travaux, les participants ont adopté des recommandations à l’endroit des Etats, notamment : l’application et le suivi des textes communautaires en la matière; l’ Adoption des lois spécifiques pour les pays qui  n’ont pas encore légiféré dans ce domaine ; la Ratification des Conventions Internationales applicables, en particulier celles de l’UNESCO (1970, 1972) et de l’UNIDROIT de 1995,  pour les pays qui ne l’ont pas encore fait et les intégrer dans les corpus normatifs nationaux ; l’Organisation des réunions périodiques de suivi des recommandations au niveau national et régional.

 

Le Bureau de l’UNESCO/Yaoundé était représenté à ladite réunion par M. Silas Séraphin BONG, Assistant Programme Culture, dont l’Exposé a porté sur le rôle de l’UNESCO dans la lutte contre le vol et le trafic illicite des objets et œuvres d’art (Convention de l’UNESCO 1970 et UNIDROIT 1995). A cet effet, la complémentarité des deux conventions  a été mise en exergue et l’impératif de ratification simultanée les deux conventions pour les Etats qui ne l’ont pas encore fait, a été souligné.

 

Pour rappel, le Bureau UNESCO de Yaoundé avait organisé du 18 au 20 Avril 2011, un atelier sur le trafic illicite des biens culturels destinés aux responsables des musées publics et communautaires  du Cameroun, Tchad et de la République Centrafricaine. Cet atelier avait en son temps fait le diagnostic dans la sous-région et avait démontré que de la coopération régionale et multi partenaires  est un impératif catégorique pour la lutte contre ce fléau du XIXème siècle. 




<- retour vers Toutes les actualités