25.06.2011 - UNESCOPRESS

La Barbade fait son entrée sur la Liste du patrimoine mondial avec Bridgetown et sa garnison, Hiraizumi (Japon) et les Forêts de hêtres allemandes également inscrits

© UNESCO/Thomas Stephan - Forêts primaires de hêtres des Carpates et les Forêts anciennes de hêtres d’Allemagne (Slovaquie, Ukraine, Allemagne).

Le Comité du patrimoine mondial a inscrit trois nouveaux sites sur la Liste du patrimoine mondial aujourd’hui : les Forêts anciennes de hêtres d’Allemagne en tant qu’extension du site du patrimoine mondial des Forêts primaires de hêtres des Carpates (Slovaquie et Ukraine) inscrites en 2007 ; le Centre historique de Bridgetown et sa garnison, premier site de la Barbade à être inscrit sur la Liste du patrimoine mondial ainsi que Hiraizumi – Temples, jardins et sites archéologiques représentant la Terre Pure bouddhiste (Japon).

Les Forêts anciennes de hêtres d’Allemagne sont des exemples de l’évolution écologique et biologique postglaciaire en cours d’écosystèmes terrestres et sont indispensables pour comprendre l’expansion du hêtre Fagus dans l’hémisphère Nord dans une diversité de paramètres environnementaux. Cette nouvelle inscription porte sur cinq forêts couvrant 4391 hectares, qui s’ajoutent aux 29278 hectares de forêts de hêtres slovaques et ukrainiennes inscrites sur la Liste du patrimoine mondial en 2007. Ce bien tri-national porte désormais le nom suivant : les Forêts primaires de hêtres des Carpates et les Forêts anciennes de hêtres d’Allemagne (Slovaquie, Ukraine, Allemagne).

Le centre historique de Brigdgetown et sa garnison est un exemple exceptionnel de l’architecture coloniale britannique qui consiste en une vieille ville construite aux XVIIe, XVIIIe et XIXe siècle, qui témoigne de l’expansion de l’empire colonial britannique dans la zone atlantique. Le bien comprend également une garnison militaire située à proximité et composée de nombreux bâtiments historiques. Avec sa configuration de rues sinueuses, le bien témoigne d’une approche distincte des villes coloniales créées par les Espagnols ou les Néerlandais selon un plan en damier.

Hiraizumi – Temples, jardins et sites archéologiques représentant la Terre Pure bouddhiste (Japon) regroupe cinq sites, dont la montagne sacrée Kinkeisan. On y trouve des vestiges de bâtiments gouvernementaux des XIe et XIIe siècle, époque où Hiraizumi était le cœur administratif du royaume septentrional du Japon et rivalisait avec Kyoto. Le royaume reflétait la cosmologie du bouddhisme de la Terre Pure, des préceptes qui se sont répandus au Japon au VIIIe siècle. Ils représentaient la Terre Pure de Bouddha à laquelle aspiraient les pratiquants après la mort et la paix de l’esprit dans cette vie-ci. En combinaison avec des croyances du culte japonais de la nature et le shintoïsme, le bouddhisme de la Terre Pure a développé une conception architecturale et paysagère unique au Japon.

Au total, 35 sites, qu’il s’agisse de biens naturels, culturels ou mixtes, sont proposés à l’inscription et seront examinés par le Comité du patrimoine mondial qui tient actuellement sa 35e session au siège de l’UNESCO jusqu’au 29 juin.

 




<- retour vers Toutes les actualités