19.07.2011 - UNESCO

Atelier sur la régulation de l’audiovisuel au Lesotho

Mannete Ramali, ministre du Tourisme, de l’Environnement et de la Culture, ouvre l’atelier / © Elizabeth Smith

Un atelier de formation de cinq jours a débuté hier à Maseru (Lesotho), pour promouvoir les cadres juridiques actuels régissant la régulation de l’audiovisuel en période électorale, ainsi que la couverture des élections dans l’audiovisuel. Cet atelier destiné aux journalistes et au personnel de l’autorité de régulation des communications du Lesotho (Lesotho Communications Authority) se déroule du 18 au 22 juillet 2011.

Les organes audiovisuels et les instances de régulation jouent un rôle majeur pour garantir que les électeurs et les citoyens soient bien informés en période électorale. Il est impératif que l’audiovisuel véhicule une image exacte et impartiale des candidats, des partis et de leurs programmes. Les instances de régulation ont l’obligation de contrôler de près les informations diffusées afin de répondre aux éventuelles plaintes. En s’appuyant sur les principes directeurs définis par CBA et l’UNESCO (Guidelines for Broadcasting Regulation), l’atelier de formation organisé au Lesotho a pour objectif de préparer le personnel de l’autorité de régulation nationale et les journalistes en vue des prochaines élections locales et parlementaires.

L’atelier porte sur le régime de régulation au Lesotho, les bonnes pratiques audiovisuelles pendant les élections, les principes de la couverture électorale et le traitement des plaintes. La formation est animée par Elizabeth Smith, ancienne secrétaire générale de l’Association de radiodiffusion du Commonwealth (CBA), en coopération avec la Lesotho Communications Authority, MISA-Lesotho et le Système des Nations Unies au Lesotho.

L’atelier devrait avoir un impact positif sur les pratiques audiovisuelles dans le pays et élever le niveau des normes professionnelles, ce qui devrait permettre de réduire le nombre de plaintes déposées contre les organes audiovisuels en période électorale. Le projet a pour ambition de contribuer à la création d’un cadre juridique, politique et régulateur, fondé sur les bonnes pratiques internationales et mis en place avec la participation de la société civile, qui aura pour mission de défendre et de promouvoir la liberté d’expression et d’information.




<- retour vers Toutes les actualités