08.09.2010 -

Renforcer la résilience aux catastrophes des radios du Pacifique

L'UNESCO a proposé un atelier de formation de deux jours sur la gestion des catastrophes dans le cadre du Pacific Media Partnership and Development Forum, qu'a organisé l'Institut de l'Asie et du Pacifique pour le développement de la radiodiffusion (AIBD) la dernière semaine d'août 2010 à Nuku'alofa (Tonga).

Animé par Anthony Frangi de l'Ecole de journalisme et de communication de l'Université du Queensland, l'atelier était destiné aux responsables des chaînes de radio, aux directeurs de l'information et aux diffuseurs. La formation était suivie par 19 participants originaires des Iles Cook, des Fidji, du Samoa, des Iles Salomon, de Papouasie-Nouvelle-Guinée, du Vanuatu et du pays hôte, les Tonga.

 

"Les radios sont un maillon fondamental de la chaîne de communication des habitants des îles du Pacifique, explique M. Frangi. Toute personne travaillant à la radio qui se trouve prise dans une catastrophe naturelle, comme un cyclone, un tsunami ou un tremblement de terre, doit être bien préparée."

 

La formation était centrée sur les compétences qui peuvent être développées immédiatement. Elle a mis notamment l'accent sur le soutien à apporter aux responsables des chaînes de radio pour mettre en place des plans de gestion des catastrophes et des formations en interne, mais aussi pour développer des programmes conçus pour assister les communautés avant et après les catastrophes. Comme a expliqué le formateur, "lors d'une catastrophe, votre rôle de diffuseur fera la différence pour la communauté touchée".

 

La formation s'est également penchée sur l'utilisation des nouveaux équipements de transmission portables, qui permettent aux radios de continuer à émettre même dans des conditions extrêmement difficiles. C'est le cas par exemple de la station radio mobile, que l'UNESCO a mise au point en coopération avec l'Union de radiodiffusion pour l'Asie et le Pacifique (ABU).

 

Les participants de toute la région ont échangé leurs expériences en matière de couverture des catastrophes naturelles et discuté de la nécessité de diffuser des informations précises et actualisées avec rapidité, régularité et efficacité.

 

Cette formation sera suivie de deux formations nationales destinées aux communautés locales et aux services de secours, qui seront organisées dans le courant de l'année aux Iles Salomon et au Vanuatu.

 

Pour en savoir plus sur cette formation, vous pouvez contacter :

 

<li><a href="mailto:a.frangi@uq.edu.au">Anthony Frangi</a>, Ecole de journalisme et de communication, Université du Queensland




<- retour vers Toutes les actualités