22.11.2017 - Commission océanographique intergouvernementale

Collaborer pour sauver l’océan

Paris, le 22 novembre 2017 – L’objectif de gérer efficacement l’océan mondial et de le sauvegarder pour les générations futures ne pourra être atteint en agissant seul. Les partenariats sont aujourd’hui plus importants que jamais pour faire face aux problématiques affectant la santé de l’océan et menaçant le bien-être de l’humanité à l’échelle internationale.

C’est là la base des discussions qui se tiendront au cours d’une conférence intitulée « Construire un partenariat international pour améliorer les approches écosystémiques fondées sur la science en soutien à la gouvernance régionale de l’océan » qui se tiendra au Cap, en Afrique du Sud les 27 et 28 novembre 2017. Le but de cette réunion est de renforcer la collaboration entre les programmes relatifs aux grands écosystèmes marins, aux mers et à la pêche régionales, qui constituent les cadres actuels de gestion régionale des ressources marines et côtières.

« Le défi de la gestion durable de l’océan est international mais pour y arriver, il faut agir à l’échelle régionale. Ce n’est qu’au niveau régional qu’il est possible d’engager efficacement les acteurs clés, tels que les parties prenantes de la gouvernance, de la pêche, sans oublier les scientifiques. De mon point de vue, les partenariats entre Mers régionales, les Grands écosystèmes marins et la Pêche constituent la marche à suivre la plus logique et la plus efficace, » a déclaré Vladimir Ryabinin, Secrétaire exécutif de la Commission océanographique intergouvernementale de l’UNESCO (COI-UNESCO).

La réunion soulignera les meilleures pratiques des collaborations existantes à travers différents cadres régionaux de gouvernance de l’océan, et notamment la manière dont les instituts et projets régionaux utilisent la science pour soutenir la mise en œuvre de l’Agenda 2030 et des Objectifs de développement durable (ODD).

Andrew Hudson, Directeur du Programme de gouvernance de l’eau et de l’océan au PNUD, réfléchit aux défis de la gestion de l’océan et à la manière dont un effort collectif serait une étape dans la bonne direction : « L’ODD 14 constitue un mandat ambitieux et particulièrement important pour faire avancer le monde vers une utilisation durable de l’océan. Reconnaissant que les ressources et processus de l’océan ne tiennent pas compte des frontières politiques, une série de mécanismes régionaux de gouvernance a émergé ces dernières années, dont certains des mandats et des périmètres de travail se recoupent. Pour la première fois, cette rencontre rassemble plusieurs de ces mécanismes avec l’objectif de promouvoir le dialogue, l’échange de bonnes pratiques de coopération, et le développement de nouveaux partenariats. En travaillant ensemble, ces mécanismes régionaux peuvent accélérer la mise en œuvre de l’ODD 14 et de l’Agenda 2030. »

Plus de 130 participants de 40 pays se rassembleront au Cap : des représentants d’agences onusiennes, d’organisations internationales, du secteur privé, d’ONG et de gouvernements nationaux du monde entier souhaitant collaborer pour préserver l’océan.

Lisa Emelia Svensson, Directrice de l’Unité pour l'océan de l’ONU Environnement, a déclaré pour sa part que « les mers régionales constituent la plateforme fondamentale pour construire et renforcer le travail de collaboration avec les programmes relatifs aux grands écosystèmes marins, aux organes de pêche et autres parties prenantes clés. La gestion durable des ressources de l’océan et la réalisation des Objectifs de développement durable sont les objectifs prioritaires de l’ONU Environnement. »

Pendant les deux jours de cet événement, les participants aborderont leurs rôles et responsabilités en matière de gouvernance de l’océan. Des présentations sur l’interface politique/science et sur la manière dont la science peut contribuer à une gouvernance écosystémique efficace de l’océan, auront pour effet d’étayer et de définir le contexte des discussions à suivre. Ce sera d’ailleurs la première fois que des acteurs clés de la gestion de l’océan se rassembleront pour élargir et renforcer les collaborations régionales pour la gouvernance de l’océan.

Árni M. Mathiesen, Sous-Directeur général de la FAO, a exprimé son soutien à cette conférence : « La gouvernance de l’océan est transversale à l’ensemble des interventions nécessaires pour faire face aux défis dans le secteur de la pêche, tout comme dans le domaine du transport et de l’exploitation minière des fonds marins, et la FAO est ravie de prendre part à ces discussions. »

La réunion du Cap vise à servir de plateforme pour mobiliser les cadres existants de gouvernance régionale autour de la mise en place de partenariats et d’une action intégrée pour protéger l’océan actuellement très menacé.

Christian Holde Severin, Coordinateur du Domaine d’intervention des eaux internationales et Spécialiste principal de l’environnement au Fond pour l’environnement mondial (GEF), a fait part de ses réflexions sur les objectifs de la rencontre : « La clé du succès tient à l’habilité du partenariat ‘eaux internationales’ du GEF d’illustrer à tous les niveaux de la société, que la myriade des services écosystémiques fournis par les écosystèmes marins dépend non seulement des cadres de coopération et d’actions communes, mais détient également la clé du développement économique local, national et régional. »

Après des siècles d’abus et de négligence, les écosystèmes marins et l’économie bleue échoueront si nous n’apportons pas de réponse collective.

Cette rencontre se tiendra dans le cadre du Projet GEF LME:LEARN qui promeut l’apprentissage ; la création de partenariats ; le partage de connaissances et d’expériences ; et la gestion de l’information entre les projets menés dans les domaines d’intervention du GEF relatifs aux zones marines et côtières. Il est financé par le GEF, mis en œuvre par le PNUD et géré par la COI-UNESCO.

Pour plus d’information, veuillez visiter : http://marine.iwlearn.net/capetown2017

Ou contacter :

Natalie Degger (n.degger(at)unesco.org)




<- retour vers Toutes les actualités