14.09.2017 - UNESCO Office in Nairobi

Les Comores ont fait un bilan de ses efforts pour promouvoir les industries créatives pour le développement durable

Participant au Festival d’Art contemporaine des Comores en 2013 ©FACC

En tant que Partie à la Convention de 2005 sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles depuis 2013, Comores prépare aujourd’hui son premier rapport périodique sur la mise en œuvre de la Convention.

L’UNESCO soutient Comores dans la préparation de leur premier rapport périodique quadriennal pour la mise en œuvre de la Convention de 2005 en fournissant un expert de la Convention de 2005 provenant de la banque d’expertise pour guider les autorités nationales à travers les différentes étapes nécessaires dans la préparation de leur rapport national, qui devra être livré cette année. Ms. Tojo Yharimanana Rakotomalala, venant du Madagascar, est une experte des industries créatives et des politiques culturelles, entreprend du 11 au 14 septembre 2017, une mission en direction de Moroni, afin d’aviser la Direction des Arts et de la Cultures et mener une série de consultations avec la société civile et autres parties concernées.

La Convention de 2005 assure que les artistes, les professionnels culturels et les citoyens du monde entier disposent de la possibilité de créer, produire, distribuer et profiter de leurs produits, services et activités culturels et peuvent avoir accès une diversité culturelle provenant de partout dans le monde. De plus, la Convention reconnait que la culture ne peut plus être à la dérive et victime de la globalisation, mais doit agir comme pilier et moteur pour maintenir la durabilité culturelle d’un pays. La Convention détermine donc un nouveau cadre international pour la gouvernance et la gestion de la culture et des bonnes pratiques.

L’élaboration d’ un rapport périodique offrent une opportunité-souvent unique-pour encourager les autorités nationales à initier un dialogue avec les professionnels et acteurs de la culture afin de faire le suivi de la mise en œuvre des mesures concrètes pour promouvoir et protéger les industries créatives et culturelles ainsi que les actions entreprises par les individus ou les sociétés civiles. Une évaluation critique des défis et des résultats qu’ils ont rencontrés durant ces quatre dernières années permettrons au rapport de distinguer comment les politiques et les renforcements de capacités peuvent s’améliorer dans les quatre années à venir dans la visée de bénéficier de l’intégralité du savoir que contiennent la contribution offerte par les industries culturelles et créatives et comprendre leurs potentiels pour le développement durable.

Comores examinera l’impact des événements nationaux tel que le  Contemporary Arts Festival et le Comores International Film Festival ainsi que leur participation aux événements culturels internationaux tel que le Avignon Theatre Festival en France. Le but d’un rapport périodique est d’encourager l’introduction de politiques et mesures culturelles, pour encourager la créativité permettant aux créateurs de participer au marché national et international assurant ainsi que leurs œuvres et leurs expressions artistiques seront accessible au grand public et reconnues et récompensées à leurs justes valeurs.

De plus, l’élaboration d’un rapport a pour objectif de reconnaitre et optimiser les contributions globales des industries culturelles au développement économique et social, particulièrement dans les pays en voie de développement, tel que Comores. Le rapport périodique servira aussi comme outil pour intégrer la culture au sein des stratégies pour le développement durable et le développement des politiques nationales. Finalement, il a aussi l’objet de promouvoir la coopération internationale, facilitant ainsi la mobilité des artistes ainsi que la circulation des biens et services culturels, surtout ceux venant des pays du Sud.

En tant que Partie à la Convention de 2005, Comores s’est engagé à recueillir systématiquement l’information et les données, les statistiques et les bonnes pratiques, relatives aux mesures et politiques dans leur pays, qui promeuvent la diversité des expressions culturelles. De plus, Il s’engage à accroitre leur transparence en partageant et échangeant leurs informations recueillies au niveau internationale. Le dernier rapport périodique sera publié sur le site web de l’UNESCO et fera partie du Rapport mondial de suivi de l’UNESCO qui vise à identifier les politiques et les mesures ainsi que les tendances et pratiques novatrices.

Consultez la convention 2005 sur la protection et promotion de la diversité des expressions culturelles, ici 




<- retour vers Toutes les actualités