31.12.2010 -

Conférence sur la liberté d'expression en Bolivie

En collaboration avec le Bureau de l'UNESCO à Quito, l'Association nationale de la presse de Bolivie (Asociación Nacional de la Prensa - ANP) a organisé une conférence sur les "Normes juridiques internationales en matière de liberté de la presse et de liberté d'expression", le 17 décembre 2010 à La Paz. Devant 75 participants, la conférence a présenté les conclusions d'une étude sur le cadre juridique en vigueur en Bolivie.

L'analyse réalisée par l'expert uruguayen Edison Lanza portait plus particulièrement sur la nouvelle loi contre le racisme et toutes les formes de discrimination que vient d'adopter la Bolivie. L'étude conclut que la loi est le fruit de la bonne volonté incontestable du législateur de lutter contre le racisme et la discrimination dans un pays où les cultures indigènes ont été marginalisées par le passé. La loi a également pour objectif de promouvoir l'égalité entre toutes les personnes vivant en Bolivie.

 

L'étude révèle néanmoins que la formulation de certains articles pourrait porter atteinte à d'autres droits fondamentaux, comme la liberté d'expression et d'information. La loi bolivienne a été soumise au "test tripartite" de la Cour interaméricaine des droits de l'homme (CIDH), basé sur trois conditions : légalité, légitimité et nécessité. Le but de ce test est de vérifier si les restrictions à la liberté d'expression sont acceptables et non abusives, en s'appuyant sur les normes régionales et internationales.

 

La conférence de La Paz a bénéficié d'une large couverture dans les médias boliviens. Ses conclusions sont un apport important et constructif, qui viendra nourrir le débat qui se déroule actuellement dans le pays sur la manière de lutter contre le racisme tout en protégeant la liberté d'expression. La réunion était organisée dans le cadre du projet du PIDC sur l'accès à l'information en Bolivie.

 

L'étude, en espagnol, est disponible en format PDF ci-dessous.




<- retour vers Toutes les actualités