04.01.2012 - ODG

Le Congo contribue à hauteur de 3 millions de dollars au Fonds d’urgence de l’UNESCO

La Directrice générale s’est exprimée le 3 janvier pour remercier le gouvernement du Congo de sa contribution de trois millions de dollars au Fonds d’urgence de l’UNESCO.

« Je tiens à exprimer ma gratitude pour cette contribution, qui est une marque de soutien envers l’Organisation. C’est aussi un message fort de la part d’un pays qui veut miser sur l’éducation, les sciences, la culture et la communication et s’appuyer sur les Organisations multilatérales pour relever les défis du développement », a-t-elle déclaré.

« Comme je m’y suis engagée par le passé, les fonds en provenance de pays en développement, seront investis pour soutenir leur propre développement. », a-t-elle poursuivi. 

L’UNESCO s’emploie déjà à favoriser la diversité des expressions culturelles du Congo en soutenant des manifestations telles que le Festival panafricain de la musique (Fespam). L’UNESCO coordonne par ailleurs des études visant à orienter les politiques publiques en matière d’éducation et soutient fermement l’éducation relative au VIH/SIDA, notamment à travers la mise au point de programmes adoptés par l’ensemble des écoles primaires de la région.

Dans ce pays qui est le second poumon écologique mondial, l’UNESCO apporte son soutien  aux réserves de biosphère qui sont des sites pilotes pour lutter contre la déforestation. L’UNESCO et le Congo se mobilisent également depuis longtemps ensemble contre la drépanocytose. Cette maladie a été reconnue comme une priorité de santé publique par l’UNESCO en 2005. La Directrice générale de l’UNESCO et Madame Antoinette Sassou N'guesso, Première Dame du Congo, Présidente de la Fondation Congo Assistance et marraine de l’Organisation internationale de lutte contre la drépanocytose (OILD) ont célébré le 19 juin dernier la Journée mondiale de sensibilisation à la drépanocytose.

« Cette nouvelle contribution permettra de donner une nouvelle ampleur à tous ces projets et de renforcer la coopération Sud-Sud. » a conclu la Directrice générale.




<- retour vers Toutes les actualités