17.06.2014 - ODG

La culture et l’éducation au cœur de la visite de la Directrice générale en Bolivie

© UNESCO/ S. Sam-Vargas - Irina Bokova, Director-General of UNESCO during her official visit to Bolivia. Callamarka, Bolivia 14 - 17 June 2014.

Le 16 juin, lors de sa visite officielle en Bolivie, la Directrice générale a visité le lac sacré Titicaca, site spirituel de la culture tiwanaku. Elle a été informée du patrimoine archéologique subaquatique et de l’importance du lac.

Accompagnée du Ministre de l’éducation, elle a ensuite visité les ruines de Tiwanaku, centre spirituel et politique de la culture Tiwanaku, qui a joué un rôle de premier plan dans le développement de la civilisation andine préhispanique. Les bâtiments sont des exemples exceptionnels de l’architecture cérémonielle et publique et l’art, l’une des principales manifestations des civilisations de la région.

La Directrice générale a été chaleureusement accueillie par les autorités de Tiwanaku et les représentants des 23 communautés de la localité. À son arrivée dans la ville, elle s’est vu remettre trois importantes distinctions. Le Conseil municipal du Gouvernement municipal autonome de Tiwanaku lui a décerné le titre d’Illustre Visiteuse invitée, qui est conféré aux importantes personnalités visitant leur communauté. Au nom du Ministre de la culture, le Ministre de l’éducation a décoré la Directrice générale de la médaille du mérite culturel, dans la catégorie « Marina Nuñez del Prado », pour sa précieuse contribution à la conservation et à la promotion du patrimoine culturel bolivien. Le Centre de recherche archéologique, anthropologique et administratif de Tiwanaku a déclaré la Directrice générale visiteuse illustre.

La Directrice générale et le Ministre ont ensuite visité la communauté Callamarka, composée de 140 familles, soit 600 personnes, où ils ont été chaleureusement accueillis par de la musique, des chants et des danses traditionnels. La Directrice générale a ensuite assisté au rituel akullico, qui lui a été expliqué, et a partagé le déjeuner traditionnel aptaphi.

Après avoir écouté les discours en aymara et espagnol de différents membres de la communauté Callamarka, elle a félicité le Président bolivien, M. Evo Morales de ses efforts pour libérer la Bolivie de l’analphabétisme. Elle a réaffirmé le soutien de l’UNESCO à la protection de la riche culture et du riche patrimoine du peuple bolivien.

« Nous sommes tous différents », a-t-elle déclaré, « mais unis, nous constituons l’humanité ».

Une femme de la communauté a déclaré être extrêmement reconnaissante que les temps aient changé car, aujourd’hui, filles et femmes ont accès à l’éducation et droit à l’égalité des genres.

La veille, la Directrice générale avait rencontré M. Roberto Aguilar, Ministre de l’éducation bolivien et Président de la Commission nationale. Le Ministre de l’éducation lui avait donné un aperçu du programme éducatif bolivien et des défis à venir et avait souligné l’importance de la coopération de la Bolivie avec l’UNESCO.

La Directrice générale a rendu hommage à la Bolivie qui a été déclarée « Territoire libre d’analphabétisme » et a proposé le soutien de l’UNESCO en matière d’enseignement technique et professionnel. Elle a félicité le Président Evo Morales de son leadership et de son rôle lors de la réunion du Groupe des 77 et la Chine. La Directrice générale a également félicité la Bolivie des efforts qu’elle déploie en faveur du multilinguisme et du respect de la diversité culturelle, qui sont importants pour les Nations Unies et pour l’UNESCO dans les domaines de l’éducation, de la science et de la biodiversité ainsi que pour le programme pour l’après-2015.

La réunion a eu lieu en présence de M. Noel Aguirre, Vice-Ministre de l’éducation alternative, de M. Juan José Quiroz, Vice-Ministre de l’enseignement primaire et secondaire, Vice-Ministre de la formation professionnelle, Mme Susana Postigo, Directrice des relations internationales, M. Ronald Barrancos, Secrétaire général de la Commission nationale bolivienne pour l’UNESCO, de l’Ambassadeur de Bolivie auprès de l’UNESCO, M. Sergio Caseres et d’autres autorités publiques.




<- retour vers Toutes les actualités