09.07.2012 - Culture Sector

Culture et construction nationale au Sud Soudan

Il y a exactement un an, le 9 juillet 2011, le Sud-Soudan devenait la plus jeune nation du monde. Le jeune État est confronté à de nombreux défis dont la culture n’est pas des moindres. Gérer la riche diversité culturelle d’un pays en quête d'unité nationale est considéré comme l'un des principaux défis pour la paix et la stabilité sociale. Force est de constater pourtant que cette richesse culturelle et cette histoire commune constituent le socle d’une solution durable pour construire un avenir commun.

Comme indiqué par le Sous-Secrétaire pour la culture et le patrimoine du Sud-Soudan, M. Jok Madut Jok : « Pour se forger une identité collective nationale, de sorte que les citoyens soient en mesure de se reconnaître en tant que citoyens d’une nation préalablement à  leurs origines ethniques, il est important de considérer la diversité culturelle comme un atout qui doit être mis à profit pour construire une nation colorée afin que chaque citoyen se voit comme partie prenante du corps politique. Pour ce faire, la nation doit être inclusive dans la promotion de son patrimoine culturel. Il est nécessaire que les dirigeants se penchent sur le passé récent afin que personne n'oublie que la marginalisation culturelle a été une des principales raisons pour lesquelles les longues guerres de libération ont été menées avec le Nord (...) Il doit y avoir une prise de conscience de cette diversité dans les décisions politiques prises tous les jours, de sorte qu'aucun citoyen ou groupe ethnique ne se sente exclus. »

Pour que ce passé commun et cette richesse culturelle soient reconnus et accessibles à tous, la mise en place d'institutions culturelles, telles que le Centre des Archives nationales, un cadeau du peuple norvégien au peuple sud-soudanais, et le Musée national, ainsi que le développement des politiques culturelles et la protection et la promotion du patrimoine, sont parmi les priorités essentielles. Le programme sur la culture, de l’UNESCO, pour le Sud Soudan est un travail mené en étroite collaboration avec le Ministère de la Culture, de la Jeunesse et des Sports pour nous aider à réaliser nos plans de développement des institutions culturelles qui seront des éléments clés pour la construction d’une nation inclusive.

Les archives, financées par un don du gouvernement norvégien, sont une ressource importante dans la reconstruction du Sud Soudan. Elles sont importantes non seulement en raison de leur lien intrinsèque avec la culture et l'histoire du pays, mais aussi dans le rôle et la contribution qu'elles peuvent apporter dans la promotion de l'apprentissage, les droits humains et la primauté du droit dans une société ouverte et démocratique. Le patrimoine archivistique, qu'il  soit écrit ou audio-visuel, représente la mémoire d'une nation et sa bonne administration sous-tend une gouvernance démocratique et responsable. Il est également la preuve tangible d'un passé commun, qui permettra le développement d'une histoire commune - une étape cruciale dans la poursuite de l'identité partagée, et d’un avenir pacifique.

Le Musée national du Soudan du Sud jouera un rôle tout aussi important en présentant l'histoire et la diversité de la Nation à travers des objets, des histoires et les traditions immatérielles. Le Musée sera un espace interactif destiné à apprendre des traces qu’ont laissé les gens du Sud-Soudan sur leur marche vers l'indépendance, et sera un élément important pour construire un avenir commun.  Grâce à un modèle participatif, dans lequel une exposition itinérante se rendra dans les communautés, en attendant la construction du bâtiment du musée de Juba, la pleine participation de la communauté dans le développement de l'exposition permanente sera sollicitée.




<- retour vers Toutes les actualités