22.03.2012 - UNESCOPRESS

La Directrice générale de l’UNESCO condamne le meurtre brutal du journaliste de radio Fausto Elio Valle Hernández

La Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, a déploré aujourd’hui le meurtre du journaliste de radio Fausto Elio Valle Hernández survenu le 11 mars dans la ville de Sabá, dans le Nord du département de Colón (Honduras).

« Je condamne le meurtre brutal de Fausto Elio Valle Hernández», a déclaré la Directrice générale. « J’appelle les autorités honduriennes à ordonner une enquête sur ce crime et à traduire ses auteurs en justice. Je suis profondément préoccupée par le nombre de journalistes tués au Honduras récemment. La capacité des professionnels des médias à exercer leur droit fondamental à la liberté d’expression dans un contexte marqué par une telle violence me préoccupe également ».

Fausto Elio Valle Hernández, 54 ans, présentait le programme d’actualité La Voz de la Notícia sur Radio Alegre de Colón. Il a été tué à coups de machette alors qu’il regagnait son domicile à vélo.

La mort de Fausto Elio Valle Hernández porte à 14 le nombre de journalistes et de professionnels des médias recensés par l’UNESCO sur la page dédiée au Mémorial des journalistes assassinés. 

En 2010, l’UNESCO a soutenu des ateliers de formation pour 140 journalistes et cadres des médias honduriens sur la législation encadrant la liberté d’expression, l’accès à l’information et les élections dans les départements de Santa Rosa de Copán et de Danli.

****

Contact médias : Sylvie Coudray, +33 (0) 1 45 68 42 12.

L’UNESCO est l’agence des Nations Unies dont la mission consiste à défendre la liberté d’expression et la liberté de la presse. En vertu de l’Article premier de son Acte constitutif, l’Organisation est tenue « d’assurer le respect universel de la justice, de la loi, des droits de l’homme et des libertés fondamentales pour tous, sans distinction de race, de sexe, de langue, ou de religion, que la Charte des Nations Unies reconnaît à tous les peuples ». À cette fin, elle « favorise la connaissance et la compréhension mutuelle des nations en prêtant son concours aux organes d’information des masses ; elle recommande, à cet effet, tels accords internationaux qu’elle juge utiles pour faciliter la libre circulation des idées, par le mot et par l’image ».

 

 




<- retour vers Toutes les actualités