12.10.2011 - UNESCOPRESS

La Directrice générale condamne le meurtre de travailleurs humanitaires dans le domaine de l’éducation en République démocratique du Congo

La Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova a condamné le meurtre de cinq travailleurs humanitaires dans le domaine de l’éducation et de deux civils dans la province du Sud-Kivu en République démocratique du Congo, le 4 octobre. Irina Bokova a également demandé qu’une enquête approfondie soit menée pour faire la lumière sur ce crime.

« Je condamne le meurtre des cinq travailleurs humanitaires congolais et des deux autres civils qui étaient avec eux », a déclaré la Directrice générale. « En tant que chef  de l’institution des  Nations Unies en charge de l’éducation, je déplore la mort des cinq personnes qui s’employaient à faire progresser l’éducation dans un contexte aussi difficile. J’appelle le gouvernement à lancer une enquête sur ce crime et à prendre les mesures les plus fermes pour protéger la population dans l’Est de la République démocratique du Congo ainsi que ceux qui s’emploient à leur fournir les services auxquels ils ont droit. Il est essentiel d’enrayer la hausse alarmante des atteintes contre la communauté humanitaire dans le pays », a conclu Irina Bokova.

Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations Unies (OCHA) a indiqué qu’il s’agissait de l’attaque la plus meurtrière de travailleurs humanitaires jamais recensée dans le pays.

D’après OCHA, près de 25 incidents impliquant des travailleurs humanitaires se sont produits depuis le mois d’août dans la province du Nord-Kivu et quelque 15 autres dans le Sud-Kivu voisin. Au total, près de 140 incidents similaires ont été recensés cette année.




<- retour vers Toutes les actualités