22.01.2008 -

Le Directeur général déplore la mort à Kaboul du reporter norvégien Carsten Thomassen

Le Directeur général de l'UNESCO, Koïchiro Matsuura, a déploré la mort du reporter norvégien Carsten Thomassen, tué le 14 janvier dernier à Kaboul lors de l'attaque de l'Hôtel Serena par des talibans.

« Je déplore la mort brutale de Carsten Thomassen », a déclaré le Directeur général, qui a ajouté : « Ce professionnel accompli parcourait le monde pour informer ses lecteurs de la réalité vécue par des peuples très différents. Il tenait à montrer cette réalité qui est celle de peuples lointains. Sa mort nous rappelle les risques pris par les journalistes pour exercer leur métier et garantir la libre circulation de l'information, en particulier dans des situations dangereuses ».

 

Carsten Thomassen, âgé de 38 ans, travaillait comme reporter pour le journal norvégien Dagbladet ; il accompagnait le ministre norvégien des Affaires étrangères, Jonas Gahr Støre quand l'hôtel où il séjournait a été attaqué par un kamikaze et trois hommes armés. Le reporter norvégien aurait été touché dans le dos lors de cette attaque qui a vu la mort de cinq autres personnes. Les talibans ont revendiqué cette attaque.

 

L'UNESCO est la seule agence des Nations Unies qui a un mandat pour défendre la liberté d'expression et la liberté de la presse. L'article 1 de son Acte constitutif déclare que l'Organisation se propose «d'assurer le respect universel de la justice, de la loi, des droits de l'homme et des libertés fondamentales pour tous, sans distinction de race, de sexe, de langue ou de religion, que la Charte des Nations Unies reconnaît à tous les peuples ». Pour y parvenir l'Organisation doit favoriser « la connaissance et la compréhension mutuelle des nations en prêtant son concours aux organes d'information des masses et recommande, à cet effet, tels accords internationaux qu'elle juge utiles pour faciliter la libre circulation des idées, par le mot et par l'image...»




<- retour vers Toutes les actualités