18.05.2011 - ODG

La Directrice générale met en avant le rôle joué par les femmes dans le cadre de l’Exposition universelle de Milan 2015 et attire l’attention sur le Forum de Monza consacré à l’avenir du livre

© Regione Lombardia - La Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, avec Roberto Formigoni, Président de la Région de Lombardie (Italie), prenant la parole à Milan le 17 mai 2011, à une conférence de presse consacrée au Deuxième Forum mondial de l’UNESCO sur la culture et les industries culturelles « FOCUS 2011 », qui se tiendra à Monza du 6 au 8 juin 2011

Le 17 mai 2011, la Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, était à Milan (Italie) pour participer à la deuxième réunion opérationnelle du Conseil consultatif international chargé de préparer le volet consacré aux femmes de l’Exposition universelle 2015, dont le thème est « Nourrir la planète, énergie pour la vie », ainsi qu’à une conférence de presse consacrée au Deuxième Forum mondial de l’UNESCO sur la culture et les industries culturelles, organisé par la région italienne de Lombardie.

Le Deuxième Forum mondial de l’UNESCO sur la culture et les industries culturelles « FOCUS 2011 », intitulé « Le livre demain : Le futur de l’écrit », se tiendra du 6 au 8 juin 2011 à la Villa Reale de Monza, ville de Lombardie située près de Milan, en Italie.

La Directrice générale a noté que c’est la mission de l’UNESCO que d’offrir à tous les professionnels de l’industrie du livre, ainsi qu’aux décideurs du Sud et du Nord, une plate-forme mondiale faisant autorité pour les aider à faire, ensemble, le point de ce contexte en évolution constante et à s’employer, ensemble, à surmonter les conflits et à définir, pour l’avenir, des stratégies équilibrées et viables.

S’adressant aux journalistes, Irina Bokova a fait valoir que le Forum à venir était une occasion unique de participer à ce débat à un niveau véritablement mondial. « Le Forum « FOCUS 2011 » est le point de rencontre mondial de tous ceux qui, malgré des points de vue très divers, sont attachés aux métiers de l’édition et prêts à repenser ses fonctions tout au long et au-delà de la révolution numérique », a-t-elle déclaré.

La Directrice générale a souligné que le développement rapide de la numérisation de contenus défiait l’écrit et modifiait la façon dont on lit, écrit et pense au XXIe siècle. Elle remettait en cause les modèles commerciaux et les cadres juridiques existants, tant dans l’édition que dans les médias et aussi bien dans les pays industrialisés que dans ceux en développement. « Certains sont optimistes quant aux perspectives de la lecture dans les prochaines années. D’autres, en revanche, se demandent si le livre a encore un avenir. La destinée de millions d’enfants et d’adultes menacés par l’analphabétisme est en jeu », a-t-elle souligné.

Pour conclure, Irina Bokova a dit : « Le Forum « Le livre demain » sera une occasion unique de faire quelque chose d’important en faveur des livres et de la lecture, à un niveau véritablement mondial. Une centaine d’intervenants et, en tout, quelque 200 participants, ainsi que des milliers d’utilisateurs de l’Internet et des médias sociaux, seront présents à Monza physiquement ou virtuellement pour réfléchir et échanger des avis sur un thème actuel, essentiel et controversé. Je suis certaine que ce dialogue international et interdisciplinaire aidera à jeter les bases solides et communes d’un avenir meilleur pour le livre et, plus généralement, pour l’éducation, la culture, la science et la communication ».




<- retour vers Toutes les actualités