28.08.2014 - ODG

Rencontre de la Directrice générale avec le président de l'Indonésie

©UNESCO - Irina Bokova, Directrice générale de l’UNESCO, et S.E. M. Susilo Bambang Yudhoyono, Président de la République d'Indonésie

Le 28 Août, la Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova s’est entretenue avec S.E. M. Susilo Bambang Yudhoyono, Président de la République d'Indonésie. Cette réunion a été l'occasion pour discuter de l’étroite coopération entre l'Indonésie et l'UNESCO. Le Président a remercié la Directrice générale pour la profonde coopération nouée au fil des dernières années avec l'Indonésie, afin de renforcer le dialogue et la tolérance pour la paix et le développement durable.

La Directrice générale a félicité le Président pour ​​les réalisations de l'Indonésie au cours de sa présidence durant 10 ans, y voyant le symbole du rôle croissant de l'Indonésie sur la scène internationale.

Ce rôle croissant se vérifie également nettement au niveau de l’UNESCO, et la Directrice générale a remercié le Président pour la force de l'engagement de l'Indonésie auprès de l'Organisation - en tant que donateur majeur, permettant la mise en œuvre de plusieurs projets majeurs. À cet égard, elle a exprimé ses remerciements à l'ensemble du gouvernement indonésien pour leur profond soutien en faveur l'UNESCO.

Irina Bokova a rappelé l'importance du discours prononcé par le président en 2011 lors de la Conférence générale à l’occasion du 10e anniversaire de la Déclaration universelle de l'UNESCO sur la diversité culturelle.

L'appel au dialogue et au respect n'a jamais été aussi important, a-t-elle déclaré, y compris pour tirer le meilleur parti de la diversité culturelle, et en faire un atout collectif. Elle a souligné ici le leadership de l'UNESCO dans la conduite de la Décennie internationale des Nations Unies pour la Rapprochement des cultures, appelant l’Indonésie à se mobiliser  en ce sens aux côtés de l’UNESCO.

Le président a reconnu que le dialogue reste essentiel, pour construire «une société plus inclusive, un partage plus équitable et une communauté internationale solidaire."

Pour cela, at-il dit, nous avons besoin de nouvelles formes de soft power, soutenues par la volonté de dialoguer, d'écouter et de coopérer.

«Nous avons besoin d'un nouveau « récit collectif » capable de nous rassembler », a déclaré le président.

La Directrice générale a également souligné l'importance de la vision du Président pour le développement mondial, en vue notamment de l'élaboration du programme de développement mondial post-2015 – évoquant le rôle du chef de l’Etat à la co-présidence du groupe de personnalités haut niveau du Secrétaire général de l'ONU.

Irina Bokova a exprimé le besoin d’un soutien supplémentaire pour plaider en faveur de l'éducation de qualité pour tous, en faveur du rôle de la science et de la culture dans l'agenda post-2015 et pour sa mise en œuvre.

À cet égard, la Directrice générale a remercié le gouvernement pour l'organisation du Forum mondial des médias à Bali et le 6ème Forum annuel de l'Alliance des civilisations des Nations unies.

Elle a noté que le Forum mondial des médias représente une occasion unique de mettre en évidence le rôle que les médias peuvent jouer dans la réalisation des objectifs de développement durable et de souligner l’importance de la liberté d'expression et du développement des médias pour le développement humain et social au-delà de 2015.

En conclusion, la Directrice générale a informé le président de la 70e anniversaire de l'UNESCO en appelant à l'engagement de l'Indonésie à ces célébrations, dédié à la réflexion sur l’actualité du mandat de l’UNESCO, et les moyens de le mettre en œuvre dans le monde contemporain. « C'est pourquoi, a-t-elle dit, l'appel venant de Bali à un nouveau dialogue, au respect et à la compréhension tombe à point nommé ».




<- retour vers Toutes les actualités