24.03.2014 - ODG

La Directrice générale ouvre à Bergen la conférence internationale sur les conventions de l’UNESCO

© UNESCO/Dov Lynch -UNESCO Director-General, Irina Bokova, speaking at the International Conference in Bergen, Norway, on the UNESCO 1972, 2003 and 2005 conventions, University of Bergen, March 2014.

Le 24 Mars, la Directrice générale de l'UNESCO a ouvert une conférence internationale à Bergen (Norvège) sur les conventions de 1972, 2003 et 2005, intitulée « Synergies pour le développement - l'utilisation du patrimoine naturel et culturel dans le développement durable. »

La conférence est organisée par l'Université de Bergen, en coopération avec la Commission nationale de la Norvège auprès de l'UNESCO, la ville de Bergen ainsi que le Conseil et le gouverneur du comté de Hordaland. L'objectif de la conférence est d'explorer les synergies entre les Conventions de l'UNESCO et le développement durable. Dans ce cadre, la Conférence a réuni des fonctionnaires, notamment des collectivités locales, ainsi que des chercheurs universitaires, des membres de la société civile et des experts de différentes régions du monde.

La Directrice générale a prononcé un discours après l’ouverture de la Conférence internationale par le Recteur de l'Université de Bergen, M. Dag Rune Olsen et par Mme Tora Aasland, présidente de la Commission nationale de la Norvège auprès de l'UNESCO.

« Il fut un temps où l’on ne pouvait pas prononcer culture et développement dans la même phrase », a déclaré Irina Bokova. «La culture était associée aux traditions et aux coutumes. Elle était parfois vue comme un obstacle au développement, ou bien considérée comme un art élitiste destiné à certains seulement. Heureusement, les choses changent, et elles changent rapidement. »

La Directrice générale a dessiné les contours de la nouvelle économie créative qui se dessine à travers le monde, où le rôle de la culture est de plus en plus reconnu comme une force dans de nombreux pays. Dans ce contexte, elle a souligné la mobilisation mondiale menée par l'UNESCO pour intégrer la culture dans le programme mondial de développement, et en particulier dans l'agenda post - 2015.

«La culture est un moteur pour le développement durable, portée par la croissance du secteur culturel, des industries créatives, du tourisme durable, et des arts et traditions », a déclaré la Directrice générale. « La culture est aussi  le contexte dans lequel les politiques de développement peuvent se développer, à travers l'appropriation locale et à travers l'inclusion sociale, avec une plus grande efficacité et plus d’impact. »

La Directrice générale a remercié la Norvège pour son soutien à l'UNESCO, reflété par son engagement dans les Conventions et  par son leadership pour le soutien au renforcement des capacités pour la sauvegarde du patrimoine tangible et intangible, dans la région et dans le monde – à travers la fondation nordique du patrimoine mondial, un centre UNESCO de catégorie 2, et à travers ses contributions au Fonds du patrimoine culturel immatériel, qui encourage le renforcement des capacités pour le patrimoine culturel immatériel dans les pays d'Afrique, d' Asie, du Maghreb et des Caraïbes.

Irina Bokova a souligné que les Conventions de l'UNESCO de la culture représentent  l'interface entre la culture et le développement - les points de rencontre entre les systèmes de pensée par lesquels les femmes et les hommes comprennent le monde et les outils par lesquels ils le façonnent.

« Chaque Convention est unique - mais ensemble, elles reflètent une approche singulière du patrimoine qui renforce son importance. »

La Directrice générale a également remercié les organisateurs de la conférence qui ont permis de s’interroger sur  la manière de créer de plus grandes synergies entre les conventions. Elle a également souligné les mesures qu’elle a déjà prises en ce sens.




<- retour vers Toutes les actualités