28.03.2011 - ODG

La Directrice générale promet le soutien de l’UNESCO au Plan de développement des Philippines inspiré par les Objectifs du Millénaire pour le développement

© Office of the President - President Benigno Aquino greets the Director-General at Malacañang Palace in Manila on 25th March 2011

À l’occasion de sa première visite officielle aux Philippines, du 24 au 26 mars 2011, la Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, a loué le Président Benigno Aquino pour son ferme engagement en faveur de l’éducation et du développement durable. Elle a promis de soutenir le plan ambitieux du pays visant à régler un ensemble de problèmes sociaux et environnementaux.

« L’augmentation du budget que vous consacrez à l’éducation témoigne d’une forte volonté politique et d’un réel leadership, et nous tenons à soutenir votre plan de développement », a dit Mme Bokova au Président Aquino le 25 mars, lors d’une rencontre au Palais de Malacañang. « J’aimerais vous féliciter pour les progrès accomplis par les Philippines en matière d’éducation pour tous, ainsi que pour vos efforts visant à améliorer la qualité de l’enseignement et la durée de la scolarisation grâce à la construction de nouvelles écoles et à la formation des enseignants ». Le gouvernement prévoit aussi de rendre l’école obligatoire jusqu’à 12 ans, contre 10 ans à l’heure actuelle. Le Président a déclaré à diverses reprises que ne pas atteindre les OMD était une option inenvisageable à ses yeux.

Assis sous un portrait de sa mère, la défunte Présidente Corazón Aquino, le chef de l’État philippin, qui a pris ses fonctions en juin 2010, a déclaré : « Nous dégageons des fonds pour des enjeux sociaux comme la santé publique, la santé maternelle et l’éducation ». Il a aussi affirmé que son pays ressentait vraiment « les effets du réchauffement climatique mondial » et qu’il prenait des mesures pour réduire la pollution dans les centres urbains, notamment en se convertissant aux tricycles et aux bus électriques.

Faisant allusion à une récente mission technique de l’UNESCO dans les rizières en terrasses des cordillères des Philippines, un site figurant sur la Liste du patrimoine mondial en péril, Mme Bokova a loué les efforts entrepris par les autorités à tous les échelons pour améliorer la gestion du site, avant d’offrir l’assistance de l’UNESCO dans les domaines du tourisme durable et des infrastructures. Elle a aussi proposé une aide afin de parvenir à un équilibre entre la préservation et le développement économique de la Réserve de biosphère de Palawan, la question des activités minières dans ce site ayant été portée sur le devant de la scène internationale. Le Président Aquino a expliqué qu’une interdiction des mines ouvrirait la voie au creusement anarchique de petites galeries et que la politique de son gouvernement consistait à parvenir à un compromis tout en préservant l’environnement.

La Directrice générale a exprimé sa satisfaction devant le rôle moteur joué par les Philippines dans la promotion du dialogue culturel et interreligieux – une initiative qui fait clairement écho au mandat de l’UNESCO. Le Président a également attiré l’attention sur les efforts de son gouvernement pour faire avancer le processus de paix dans la région de Mindanao, tout au sud du pays.

Durant sa visite, Mme Bokova a pu se faire une idée générale des défis et des priorités du pays en termes de développement – de l’éducation et de la promotion de la diversité culturelle à la préparation face aux risques de catastrophes et à la construction de la paix.

Pour le Frère Armin Luistro, Secrétaire à l’éducation, « le nombre d’élèves constitue le grand défi de l’éducation aux Philippines ». Les partenariats avec le secteur privé, les modes alternatifs de formation pour les enseignants, la prise en compte des différents groupes culturels du pays et l’amélioration de l’apprentissage grâce à l’utilisation des technologies de l’information et de la communication ont été quelques-unes des stratégies explorées pour universaliser l’accès à l’éducation et améliorer la qualité de celle-ci.

Lors d’une table ronde avec des fonctionnaires des instances exécutives et législatives et des responsables de la société civile représentant des comités de défense de l’égalité entre les sexes, de l’écologie et de l’éducation, la Directrice générale a découvert les politiques menées dans ces trois domaines ainsi que dans celui de la culture. Ce dialogue a permis d’entrevoir de possibles coopérations en ce qui concerne par exemple l’éducation au service du développement durable, la promotion de l’égalité entre les sexes et la formation des enseignants.

« Nous entretenons depuis longtemps des liens très étroits », a déclaré Albert Del Rosario, le Secrétaire aux affaires étrangères. « Nous avons pris part à de nombreux projets avec l’UNESCO et nous espérons réussir à les renforcer, surtout sous votre direction ».

Mme Bokova a également rencontré M. Haruhiko Kuroda, Président de la Banque asiatique de développement, qui a expliqué que la croissance inclusive, la durabilité environnementale et la coopération internationale étaient les trois objectifs stratégiques de son établissement. La Directrice générale et M. Kuroda ont convenu de travailler ensemble pour institutionnaliser leur coopération dans le domaine de la gestion de l’eau, de la réduction des risques de désastre et de l’éducation.

La Directrice générale s’est entretenue durant une heure avec l’Équipe de pays des Nations Unies, présidée par un Coordinateur résident, le docteur Jacqui Badcock. Le Plan-cadre des Nations Unies pour l’aide au développement (PNUAD) pour 2012-2018 se conforme scrupuleusement à l’agenda du gouvernement pour atteindre les OMD et à son approche du développement respectueuse des droits de l’homme. Le PNUAD intègre les préoccupations de l’UNESCO, dont l’éducation, l’adaptation au changement climatique grâce à la science et à la technologie, la culture et les moyens de communication en vue de favoriser le développement, l’égalité entre les sexes et la construction de la paix. « Nous nous inscrivons pleinement dans les efforts entrepris afin d’instaurer une unité d’action et notre Bureau en Indonésie peut compter sur notre soutien plein et entier pour apporter sa contribution à l’Équipe de pays », a assuré Mme Bokova.




<- retour vers Toutes les actualités