18.02.2011 - ODG

La Directrice générale défend les priorités de l’UNESCO à Bruxelles

© Le Conseil de l'Union européenne - La Directrice générale de l'UNESCO rencontre le président du Conseil européen Herman Van Rompuy le 16 février 2011 à Bruxelles

Le 16 février 2011, la Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, a inauguré le bureau de liaison de l’Organisation avec l’Union européenne (UE) et ses organes subsidiaires à Bruxelles (Belgique) en vue de renforcer la présence de l’UNESCO et son interaction avec ce partenaire de premier plan. Ce même jour, elle a pris part à un certain nombre d’autres réunions et événements importants.

Au cours de sa rencontre bilatérale avec le Président du Conseil européen, Herman Van Rompuy, Irina Bokova a souligné les domaines dans lesquels l’UNESCO et l’UE peuvent construire de solides partenariats. Les discussions ont porté sur les questions relatives au multiculturalisme, à la diversité culturelle et à l’égalité des genres, et ont mis en évidence les domaines d’action communs et les possibilités de renforcer la coopération entre les deux organisations. « Je suis vivement partisan d’une étroite collaboration entre l’UE et l’UNESCO », a déclaré le Président Van Rompuy.

Irina Bokova a participé aux travaux du Groupe de travail du Conseil sur les Nations Unies (CONUN) à Bruxelles. C’est la première fois que la Directrice générale de l’UNESCO s’adressait au Groupe de travail. Dans son allocution, elle a appelé à l’instauration d’un partenariat stratégique entre l’UNESCO et l’Union européenne, faisant fond sur les intérêts communs des deux organisations.

 « D’ores et déjà, l’UNESCO et l’Union européenne coopèrent dans de nombreux domaines. Il nous incombe à présent de devenir des partenaires stratégiques - pour rechercher les opportunités de définir des stratégies conjointes dans des domaines d’intérêt mutuel et pour joindre nos forces là où nous pouvons faire davantage ensemble. Nous pouvons aussi faire davantage pour rendre notre coopération plus visible en ce qui concerne ses dividendes réels », a-t-elle déclaré.

Irina Bokova et Andris Piebalgs, Commissaire européen pour le développement, se sont entretenus des moyens d’approfondir la coopération sur l’enseignement primaire et l’Afrique, comme premier pas d’une coopération renforcée entre l’UE et l’UNESCO. Leurs discussions, centrées sur l’importance de l’éducation et de la culture pour la croissance économique, ont aussi été l’occasion d’évoquer la culture et le développement, l’élimination de la pauvreté, la formation des enseignants, l’éducation des filles et l’Éducation pour tous.

La Directrice générale a également participé au Forum de Crans Montana sur l’Afrique et le monde arabe, dont elle a présidé une session extraordinaire intitulée « La coopération Sud-sud et le rôle de la femme dans la gestion des affaires publiques». Cette séance était coorganisée par l’Organisation islamique pour l’éducation, les sciences et la culture (ISESCO) dans le cadre de la cinquième Réunion annuelle des Premières Dames sur la promotion de la femme. Devant cet auditoire composé de hautes personnalités, Irina Bokova a souligné que l’égalité des genres est l’un des plus puissants accélérateurs de la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement d’ici 2015. « C’est une force qui nous permettra d’atteindre les objectifs de l’Éducation pour tous, et de rendre des familles plus prospères et de bâtir des sociétés plus fortes. C’est un vecteur décisif du dialogue et de la paix dans les situations de conflit et de post-conflit

 

 




<- retour vers Toutes les actualités