03.06.2011 - ODG

La Directrice générale renforce la coopération avec Israël

© UNESCO - La Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, en compagnie du Président israélien Shimon Peres à l’occasion de sa première visite officielle dans le pays le 29 mai 2011.

Lors de sa première visite officielle en Israël, du 29 au 30 mai 2011, la Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, a rencontré le Président Shimon Peres, ainsi que d’autres hauts responsables du gouvernement comme Daniel Hershkowitz, Ministre des sciences et de la technologie, Gideon Sa’ar, Ministre de l’éducation, Limor Livnat, Ministre de la culture et des sports, Yona Yahav, Maire d’Haïfa, et l’Ambassadeur Eviatar Manor, Chef de la Division chargée des relations avec l’ONU et les organisations internationales au sein du Ministère israélien des affaires étrangères.

Durant son entretien avec le Président Peres, la Directrice générale a évoqué la longue et fructueuse coopération entre l’UNESCO et Israël, notamment dans les domaines de l’enseignement relatif à l’Holocauste, de la bioéthique, de l’hydrologie et de l’égalité entre les sexes.
La Directrice générale et le Président Peres ont souligné en particulier l’importance vitale de l’égalité entre les sexes pour parvenir au développement durable. « Les progrès d’une société se mesurent à l’égalité de droits des femmes » a déclaré le Président. « Tant que les sociétés imposeront des discriminations aux femmes, elles n’évolueront pas et e sortiront pas de la pauvreté ». Le Président Peres et Irina Bokova ont insisté sur le fait que toutes les femmes devraient être activement encouragées à poursuivre des études universitaires afin qu’elles aient davantage de choix et d’opportunités et qu’elles puissent ensuite éduquer leurs enfants de façon à leur assurer un avenir meilleur.
Irina Bokova a rappelé son engagement sans faille en faveur de l’éducation et de la formation des filles et des femmes. Tel était le but de sa visite en Israël à l’invitation du Centre international de formation Golda Meir du Mont Carmel, qui célébrait son cinquantième anniversaire sous l’égide de l’UNESCO. Le Président Peres a également fait part de ses idées pour renforcer encore la coopération entre l’UNESCO et Israël, notamment dans les domaines des nanotechnologies et de la communication et de l’information. À cet égard, il a mis en avant le besoin d’aider la société civile et le secteur non-gouvernemental, y compris les réseaux sociaux. C’est dans ce contexte qu’il a souligné la nécessité pour les dirigeants des pays du monde de repenser leur leadership en privilégiant une approche plus inclusive.
Au cours de son entretien avec le Ministre de l’éducation, la Directrice générale a félicité Gideon Sa’ar pour sa réforme novatrice du secteur éducatif, axée en particulier sur les lycées avec la formation des enseignants et qui vise à améliorer l’enseignement et la formation techniques et professionnels. Le lien entre l’éducation et l’industrie a aussi été souligné afin d’instaurer des partenariats innovants pour la recherche.
Les moyens de renforcer la coopération entre l’UNESCO et Israël dans le domaine de la science et de la technologie pour l’Afrique ont également été abordés avec Daniel Hershkowitz, Ministre des sciences et de la technologie. L’idée est de s’appuyer sur les Centres de recherche et de développement israéliens déjà en place en Afrique subsaharienne dans le but notamment de mobiliser les chercheurs locaux et de contrer l’exode des compétences.
Durant sa visite, la Directrice générale s’est également rendue au Mémorial de Yad Vashem afin de déposer une gerbe en mémoire des victimes de l’Holocauste. Elle a déclaré que « le devoir de l’Histoire est un devoir de mémoire, de documentation, de recherche et d’éducation », et que « l’importance de Yad Vashem tient au fait qu’il rappelle le passé tout en étant un témoin pour l’avenir ».




<- retour vers Toutes les actualités