07.04.2003 -

Le Directeur général exprime sa grande inquiétude à propos de la liberté d'expression à Cuba

Le Directeur général de l'UNESCO, Koïchiro Matsuura, s'est dit aujourd'hui très inquiet pour la liberté d'expression et la liberté de la presse à Cuba après l'arrestation d'au moins 24 journalistes cubains et de douzaines de militants des droits de l'homme dont le procès a commencé le 3 avril.

« Je suis très inquiet de la situation de la liberté d'expression et de la liberté de la presse à Cuba », a déclaré le Directeur général. « Les informations qui nous parviennent sur 24 journalistes et des militants des droits de l'homme, au total 78 personnes, sont alarmantes ».

 

« La promotion de la libre circulation des idées par le mot et par l'image est inscrite dans l'Acte constitutif de l'UNESCO. La liberté d'expression est un droit fondamental, reconnu par la Déclaration universelle des droits de l'homme. Ces arrestations et procès représentent une violation grave des droits et des principes pour la défense desquels les Nations Unies et l'UNESCO ont été créées ».

 

A propos des procès, Koïchiro Matsuura a déclaré : « Selon les informations qui nous sont parvenues, les accusés n'ont pas droit à une défense véritable et les journalistes et observateurs internationaux n'ont pas eu accès aux audiences. J'appelle instamment les autorités cubaines à respecter les droits fondamentaux des journalistes et des autres personnes détenues pour avoir exprimé leurs idées ».




<- retour vers Toutes les actualités