08.10.2009 -

Le Directeur général se félicite de l'annonce par le gouvernement de facto du Honduras de la levée de l'Etat de siège

Le Directeur général de l'UNESCO, Koïchiro Matsuura, s'est félicité de l'annonce par le gouvernement de facto du Honduras de l'abrogation du décret restreignant la liberté d'expression.

« Je me félicite de la décision du gouvernement de facto d'abroger le récent décret proclamant l'Etat de siège au Honduras », a déclaré le Directeur général. « Le fait qu'il soit mis fin aux restrictions à la liberté d'expression qui m'avaient inquiété renforce les chances de voir se résoudre pacifiquement les tensions dans le pays. En effet, la démocratie et la bonne gouvernance supposent un débat ouvert et bien informé. Je suis sûr que cette sage décision d'abrogation de l'Etat de siège sera profitable à tous les Honduriens ».

 

Le 3 octobre dernier, le Directeur général avait exprimé son inquiétude suite au décret qui autorisait la Commission nationale des télécommunications à suspendre les médias véhiculant des messages hostiles aux décisions gouvernementales.

L'UNESCO est le seul organisme des Nations Unies dont la mission consiste à défendre la liberté d'expression et la liberté de la presse. En vertu de l'Article premier de son Acte constitutif, l'Organisation est tenue « d'assurer le respect universel de la justice, de la loi, des droits de l'homme et des libertés fondamentales pour tous, sans distinction de race, de sexe, de langue, ou de religion, que la Charte des Nations Unies reconnaît à tous les peuples. » À ces fins, elle doit « favorise[r] la connaissance et la compréhension mutuelle des nations en prêtant son concours aux organes d'information des masses ; elle recommande, à cet effet, tels accords internationaux qu'elle juge utiles pour faciliter la libre circulation des idées, par le mot et par l'image. »




<- retour vers Toutes les actualités