01.12.2010 - ODG

Première visite officielle de la Directrice générale en Argentine : promotion des droits de l’homme et de la coopération régionale

© UNESCO/Diego San Martin - Irina Bokova en compagnie du sénateur Daniel Filmus et de M. Lino Barañao, Ministre argentin des sciences, de la technologie et de l’innovation productive

© UNESCO/Diego San Martin - Irina Bokova rencontre M. Héctor Timmerman, Ministre argentin des affaires étrangères

Le 30 novembre 2010, la Directrice générale de l’UNESCO a entamé sa première visite officielle en Argentine où elle rencontrera les dirigeants argentins à Buenos Aires, aura des entretiens au Centre international pour la promotion des droits de l’homme, centre de catégorie 2 sous l’égide de l’UNESCO, et participera au 20e Sommet ibéro-américain des chefs d’État et de gouvernement, à Mar del Plata. Elle séjournera en Argentine jusqu’au 5 décembre.

Le premier jour de sa visite, la Directrice générale a rencontré M. Lino Barañao, Ministre des sciences, de la technologie et de l’innovation productive. Ils ont évoqué les moyens de renforcer la coopération entre l’UNESCO et l’Argentine dans ces domaines, et insisté en particulier sur l’importance de promouvoir la place des femmes dans les sciences exactes et naturelles. M. Barañao a exprimé le souhait de l’Argentine de créer un centre de catégorie 2 sur la science et la technologie placé sous l’égide de l’UNESCO, ainsi qu’une chaîne de télévision exclusivement consacrée à ce sujet.

Irina Bokova a également rencontré Mme Estela de Carlotto, Présidente et fondatrice des Grands-mères de la place de Mai, organisation de droits de l’homme qui s’efforce de retrouver les enfants kidnappés sous la dictature militaire argentine (1976-1983) et de les restituer à leurs familles biologiques. La Directrice générale a salué l’action de ces grands-mères qui a permis de retrouver plus de 10 % des quelque 500 enfants kidnappés ou nés en détention sous la dictature militaire. Elle a jugé encourageant que cette action ait été à l’origine de la création de l’Équipe argentine d’anthropologie médicolégale et de la constitution d’une banque nationale de données génétiques.

La Directrice générale s’est rendue au « Parque de la Memoria », espace public dédié à la mémoire des victimes de la répression, et s’est entretenue avec sa Directrice, Mme Nora Hoshbaum. Elle a ensuite rencontré le Secrétaire d’État aux droits de l’homme, M. Eduardo Luis Duhalde, et s’est rendue au Centre international pour la promotion des droits de l’homme. Placé sous l’égide de l’UNESCO, ce centre est installé dans le bâtiment anciennement occupé par l’ESMA (École supérieure de mécanique de la Marine). Sous la dictature militaire argentine, l’ESMA était le plus grand centre de détention et d’exécution de civils. Irina Bokova a ensuite visité les Archives nationales de la mémoire où elle a souligné l’importance de l’enseignement des droits de l’homme pour les jeunes générations.

La Directrice générale a achevé sa première journée à Buenos Aires par une rencontre avec le Ministre des affaires étrangères, M. Héctor Timmerman, avec qui elle a examiné les moyens de renforcer la collaboration entre l’UNESCO et l’Argentine.

Pendant toute cette journée, Irina Bokova était accompagnée du sénateur Daniel Filmus, représentant de l’Argentine au Conseil exécutif de l’UNESCO.




<- retour vers Toutes les actualités