05.10.2010 - UNESCOPRESS

Onze sites rejoignent le Réseau mondial des géoparcs nationaux

© UNESCO - Leye-Fengshan, région autonome de Guangxi Zhuang, République populaire de Chine

Réuni dans le cadre de la Conférence européenne des géoparcs, qui se tient sur l’île de Lesvos (Grèce) du 1er au 5 octobre, le Bureau du Réseau mondial des géoparcs a admis 11 nouveaux membres dans 9 pays. Le Réseau mondial des géoparcs nationaux, créé en 2004 sous l’égide de l’UNESCO, compte désormais 77 géoparcs répartis dans 24 pays.

Les nouveaux membres sont :  

La côte basque, Gipuzkoa, Euskadi/Pays basque, Espagne

Ce géoparc situé au nord ouest de l’Espagne, près de la frontière franco-espagnole, témoigne d’une relation unique entre le patrimoine géologique, naturel et culturel. Les spectaculaires falaises côtières et plates-formes d'abrasion de la Côte cantabrique sont bordées d'un paysage de montagnes s'élevant à des hauteurs de 1 000 m. Ce géoparc est chargé d'une longue histoire culturelle dont témoignent notamment les peintures rupestres, les artefacts chamanistes et la magnifique église gothique Santa Maria la Real située à Deba.

Le Plateau karstique Dong Van, province de Ha Giang, Viet Nam

Situé à la pointe nord du Viet Nam, ce géoparc présente un paysage calcaire karstique et une grande diversité géologique qui vont de pair avec un riche patrimoine culturel. Situé dans une région isolée et défavorisée, ce site est appelé à jouer un rôle dans le dynamisme économique local.

 

L’Ile de Jeju, République de Corée

Située à une centaine de kilomètres au sud de la péninsule de Corée, l'île volcanique de Jeju affiche une économie dynamique, qui repose largement sur le tourisme et sur plusieurs sites géologiques de dimension internationale bien préservés.

 

Leye-Fengshan, région autonome de Guangxi Zhuang, République populaire de Chine

Ce géoparc situé au sud-ouest de la Chine se caractérise par plusieurs éléments karstiques : grandes rivières souterraines, fenêtres karstiques, ponts naturels, longs réseaux de grottes, etc. Les éléments les plus représentatifs de ce paysage sont les tiankengs, larges dépressions présentes en grand nombre sur le site, dont les murs sont quasiment verticaux et dont la profondeur et le diamètre moyens atteignent généralement plus de 100 m chacune. Sa valeur pour le développement, la science et le tourisme géologiques est exceptionnelle.

Ningde, Fujian, République populaire de Chine

Ce géoparc, situé dans le Sud-Est de la Chine, présente une interaction roche-eau sous forme de gigantesques roches érodées et d'impressionnants phénomènes paysagers.

 

Cilento et du Vallo Diano, Campanie, Italie

Situé dans les Apennins, au sud de la ville de Naples, ce géoparc à la riche diversité géologique présente des paysages de montagne, des modelés karstiques, des grottes et des éléments côtiers. Ces paysages, de même que les sols fertiles et un riche passé culturel constituent un grand potentiel géo-touristique pour ce site.

 

Rokua, Ostrobotnie du Nord et Kainuu, Finlande

Proche du Cercle arctique, il s'agit du géoparc le plus septentrional du Réseau. Il offre un mariage unique de la géologie, de la nature et de la culture de l'hémisphère nord. Ce site se caractérise par des modelés formés par la glaciation : dorsales glaciaires, landes recouvertes de pins et de lichens, marmites de géant et petits lacs d’eau claire. Outre ces paysages, la région raconte l'histoire de l'installation de l'homme sur ce site à la préhistoire.

 

 

San’in Kaigan, Honshu, Japon

Niché au cœur d'un parc national de l'île de Honshu, ce géoparc est un exemple réussi d'intégration du patrimoine géologique et du développement local. Ses éléments côtiers d'une grande beauté (dunes de sable, plages, stations de sources chaudes, ressources marines) ont permis de créer une industrie touristique qui est devenu l'un des piliers économiques de la région.

 

Stonehammer, Nouveau-Brunswick, Canada

Situé sur la côte est du Canada, ce géoparc est le berceau de la recherche géologique au Canada. La géologie fait également partie intégrante du quotidien des habitants de la région. Grâce à la participation de la communauté et aux programmes de coopération qui soutiennent de nombreux projets de loisirs et de tourisme tournant autour du patrimoine et du paysage géologiques de la région, la population locale est étroitement associée aux secteurs économique et touristique.

 

 

Parc minier toscan, Toscane, Italie

Ce géoparc coïncide avec la plus importante région minière du centre de l'Italie, les Monts métallifères (Colline Metallifere en italien). Épousant des paysages côtiers et montagneux, il occupe une position stratégique entre les principaux sites culturels et artistiques de Toscane et plusieurs stations balnéaires très touristiques.

 

 

Vikos-Aoos, Ioannina, Grèce.

Ce géoparc s'étend sur un paysage de montagne panoramique préservé dont font notamment partie les gorges les plus impressionnantes du nord-ouest de la Grèce, Vikos et Aoos. Il présente une grande diversité géologique et d'immenses habitats naturels variés allant des basses-terres au paysage alpin. Le consortium chargé de la gestion du géoparc est à la base d'une industrie touristique durable qui intègre notamment les habitants des villages locaux.

 

            Le Réseau mondial des géoparcs nationaux a été créé en 2004 sous l’égide de l’UNESCO afin de favoriser la collaboration entre les différents acteurs du patrimoine géologique. Pour prétendre au statut de géoparc, les sites doivent présenter un patrimoine géologique d’une importance exceptionnelle quant à leurs qualités scientifiques, leur rareté, leur valeur esthétique ou éducative. Ils doivent aussi disposer d’une solide structure de gestion et avoir des limites bien définies et une superficie suffisante pour permettre au site un développement économique durable, notamment grâce à l’essor du géotourisme. 

            Le Réseau rassemble des sites aussi divers que l’île de Langkawi, qui présente la plus ancienne formation rocheuse de Malaisie, la forêt pétrifiée de l’île de Lesvos (Grèce) ou encore les cratères volcaniques du site de Vulkaneifel (Allemagne).




<- retour vers Toutes les actualités