06.09.2012 - ODG

Irina Bokova : « une nouvelle économie de la culture est en train d’émerger »

© Ministry of Foreign Affairs (Poland) - UNESCO Director-General Irina Bokova met with Deputy Minister of Foreign Affairs, Mr. Maciej Szpunar, September 2012

Au deuxième jour de sa visite officielle en Pologne, La Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, s’est entretenue avec plusieurs membres du gouvernement dans les domaines de compétences de l’Organisation.

Lors d’une cérémonie organisée dans l’enceinte de l’Académie polonaise des Sciences pour l’inauguration de la réserve de biosphère de Polésie occidentale (West Polésie), en présence du sous-secrétaire d’Etat à l’environnement, M. Janusz Zaleski, la Directrice générale a souligné le rôle de la Pologne dans le domaine de la coopération scientifique internationale. Avec la Réserve de Polésie Occidentale, gérée conjointement avec l’Ukraine et le Bélarus, avec le soutien du Japon, la Pologne détient le plus grand nombre de réserves de biosphères transfrontalières, et 2 des 4 réserves tri-latérales du monde.

La Directrice générale et le Ministre de l’Environnement de la Pologne, M. Marcin Korolec ont tous deux souligné le besoin de renforcement des capacités dans le domaine scientifique et de la recherche, dans le prolongement des recommandations du sommet de Rio + 20, en particulier dans les domaines de la biodiversité, de l’océan et de la gestion de l’eau. La Pologne est touchée périodiquement par des phénomènes d’inondations et prête une grande attention à la question de la qualité de l’eau. L’UNESCO et la Pologne peuvent coopérer davantage dans ce domaine, en vue de l’année 2013 pour la coopération internationale dans le domaine de l’eau.

« La Pologne se développe et prend place parmi les pays donateurs. Ce pays peut faire profiter le monde de son expertise et investir dans de nombreux domaines, qu’il s’agisse du partage des données scientifiques, de la préservation du patrimoine ou l’accompagnement des transformations démocratiques et de pays en transition. » a souligné la Directrice générale lors de ses entretiens, et tout spécialement avec le Ministre adjoint au affaires étrangères, M. Maciej Szpunar. Ce dernier a salué les efforts de repositionnement de l’UNESCO au sein des Nations Unies, comme le meilleur moyen de répondre  aux tendances émergentes dans le monde.

Prenant exemple sur la situation en Asie, la Directrice générale a souligné le choix stratégique de nombreux pays de mettre l’accent sur la culture comme un des piliers du développement durable : « Une nouvelle économie de la culture est en train d’émerger. On peut avoir une croissance faible, ou nulle, ou négative, mais l’expérience montre qu’on peut avoir une croissance sans emploi, ce qui n’est pas forcément mieux : le secteur culturel offre une partie de la réponse à ce double problème. » En soutien à ces propos, le Ministre de la Culture M. Bogdan Zdrojewski a souligné les investissements très importants réalisés dans le pays, avec le soutien des fonds européens pour moderniser les infrastructures culturelles de la Pologne et construire des musées, des théatres, des salles de concerts, des Ecoles d’art. Les deux responsables ont évoqué par ailleurs le cas de l’Inde, où le cinéma est considéré comme la deuxième industrie stratégique du pays après l’acier,  et la Chine, où l’artisanat représente une force de développement considérable.

En référence au dîner de travail organisée la veille avec l’adjointe au Maire de Cracovie en charge du dossier de la culture, dans le tout nouveau musée médiéval construit dans le sous-sol de la ville, la Directrice générale a souligné le dynamisme créatif de la deuxième ville du pays : « La culture nourrit la culture : Cracovie est à la fois la ville des nouvelles technologies et des logiciels, c’est aussi l’un des sites de post-production cinématographique les plus modernes d’Europe, une ville aux 200 000 étudiants, une ville d’art contemporain, un centre de musique, la ville aux trois prix Nobel de littérature… »

« Nous voyons l’émergence de nouvelles sociétés créatives  et le rôle de l’UNESCO est d’aider à prendre conscience de cette réalité et à exploiter ce potentiel ». La Pologne , qui a montré son attachement résolu à la culture, en reconstruisant pierre par pierre le centre historique de Varsovie, rasé pendant la deuxième guerre mondiale peut jouer un rôle unique dans la promotion de ce message. La culture  est une source de dignité, d’identité et de confiance en l’avenir. « C’est le message de l’histoire polonaise, et c’est le message de l’UNESCO » a conclu la Directrice générale.




<- retour vers Toutes les actualités