28.09.2012 - ODG

Irina Bokova : L'éducation est la pierre angulaire d'une culture de la paix

© UNESCO -UNESCO Director-General with the Foreign Ministers of the Republic of Italy and the Hashemite Kingdom of Jordan at a debate on civil society and human rights education for the promotion of religious tolerance, New York, September 2012

Jeudi 27 septembre 2012, en marge de l'Assemblée générale des Nations Unies, la République d'Italie organisait un débat sur la Société civile et l'éducation aux droits humains pour la promotion de la tolérance religieuse. Dans un contexte marqué par la diffusion sur internet d'une vidéo anti-islam et l'aggravation des violences, les panélistes ont souligné le besoin d'un surcroît de tolérance, de raison et de modération, pour résister à la montée des extrémismes.

Les ministres des affaires étrangères de la République d'Italie et du Royaume de Jordanie ont dénoncé les "provocations irresponsables" qui attisent les haines entre les cultures et les religions, appelant au calme et à la compréhension mutuelle.

La Directrice générale de l'UNESCO a salué l'initiative conjointe de l'Union Européenne, de l'Union Africaine, de l'Organisation de la Conférence Islamique et de la ligue arabe d'un communiqué condamnant les actes islamophobes, toute forme d'outrage aux religions et l'incitation à la haine. Elle a également mis en valeur le rôle essentiel de l'éducation pour construire une citoyenneté mondiale, comme rappelé la veille lors du lancement de l'initiative « l’Education avant tout ».

Le débat s'est engagé avec les interventions de Adama Dieng, Conseiller spécial auprès du Secrétaire général sur la prévention des génocides, et plusieurs ministres de Suisse, de Malte, de Chypre, du Maroc. Les intervenants sont revenus sur le rôle de l'éducation, la protection des minorités religieuses, et l'importance stratégique de la protection des minorités religieuses pour résoudre de nombreux autres problèmes liés à la protection des droits de l'homme.




<- retour vers Toutes les actualités