28.10.2010 - ODG

La protection du patrimoine culturel au cœur de la visite officielle de Irina Bokova en Bulgarie

© Ministère des affaires étrangères de la Bulgarie - Irina Bokova, Directrice générale de l’UNESCO, et M. Nikolay Mladenov, Ministre des Affaires étrangères de la Bulgarie, à Sofia le 28 octobre 2010.

© Assemblée nationale de la Bulgarie - La Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, et la Présidente de l’Assemblée nationale bulgare, Tsetska Tsacheva.

Pour la première fois depuis sa prise de fonctions en qualité de Directrice générale de l'UNESCO, Irina Bokova s'est rendue en visite officielle en Bulgarie, son pays d'origine. Elle s'est entretenue avec Georgi Parvanov, Président de la Bulgarie, Tsetska Tsacheva, Présidente de l'Assemblée nationale et Nikolay Mladenov, Ministre des Affaires étrangères, à Sofia, le 28 octobre 2010. L'Université St Cyrille et St Méthode de Veliko Tarnovo doit lui remettre le titre de docteur honoris causa, le 29 octobre.

Lors de ses entretiens avec les autorités bulgares, la Directrice générale de l'UNESCO a évoqué le rôle crucial de l'éducation pour le développement. Elle a notamment souligné l'importance de la qualité de l'éducation pour l'avenir des jeunes. « Lorsque les gouvernements investissent dans l'éducation, ils investissent dans leur avenir. Une telle contribution s'avère toujours rentable ».

Irina Bokova s'est également félicitée de la signature, le 25 octobre 2010, de l'accord entre le gouvernement bulgare et l'UNESCO relatif à la création d'un Centre régional sur la protection du patrimoine culturel immatériel : « Premier de ce genre en Europe, ce centre est appelé à jouer un rôle fédérateur non seulement dans le Sud-Est européen, mais aussi dans la région de la mer Noire. A l'avenir, il pourrait élargir ses activités et former, par exemple, de jeunes experts, venus notamment de pays africains, dans le domaine de l'établissement d'inventaires nationaux du patrimoine culturel immatériel ».

La Directrice générale a rappelé la nécessité, pour les Etats, de préserver leurs patrimoines culturels nationaux et d'adopter une politique  plus responsable vis-à-vis de leurs sites inscrits sur la Liste du patrimoine mondial. « Une meilleure coordination entre les gouvernements et les autorités locales rendrait cette préservation plus efficace », estime-t-elle.

Irina Bokova a en outre appelé à un resserrement des liens entre l'UNESCO et les parlements nationaux, la société civile, en insistant notamment sur le rôle essentiel des Commissions nationales pour l'UNESCO : "ce sont les partenaires naturels de notre Organisation, et j'appelle les gouvernements à renforcer leurs potentiels" a-t-elle déclaré.

A la veille de la Journée nationale de la mémoire historique et de l'identité nationale, célébrée chaque année le 1er novembre en hommage aux grands hommes de lettres, intellectuels, éducateurs et journalistes bulgares, la Directrice générale a inauguré à l'Assemblée nationale, l'exposition « Hristo Danov - homme de lettres et éditeur bulgare », en présence d'un grand nombre de parlementaires.




<- retour vers Toutes les actualités