08.03.2011 - ODG

Irina Bokova sur le rôle de la culture et de l’éducation dans les crises modernes

© UNESCO/Michel Ravassard - La Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, s’adresse à l’Institut des Hautes Etudes de Défense Nationale (IHEDN) à Paris le 7 mars 2011

La Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, était l’invitée de l’Institut des Hautes Etudes de Défense Nationale (IHEDN) le lundi 7 mars 2011. Elle a donné une conférence sur le thème « Quelle stratégie pour la paix au XXIème siècle ? » dans le cadre des « lundis de l’IHEDN ».

« L’une des ruptures stratégiques de ce début de siècle est que les objets culturels, les écoles et les systèmes éducatifs sont devenus « des cibles légitimes, explicitement visés » dans les conflits modernes, souvent en toute impunité. Il en découle un premier principe simple : puisque la culture et l’éducation sont au cœur des conflits, ils doivent aussi être mis en première ligne de la paix ».

10 ans jour pour jour après le dynamitage des Bouddhas de Bamiyan (Afghanistan), la Directrice générale a évoqué l’importance de la protection de la culture, des systèmes éducatifs et du travail avec la société civile pour construire la paix, du Mozambique au Guatemala, de l’Afghanistan à l’Iraq. Elle a rendu compte des efforts de l’UNESCO pour lutter contre le trafic illicite des œuvres d’art pour rapprocher les sociétés, notamment par l’inscription sur la liste du Patrimoine mondial de sites transfrontaliers.

Madame Bokova a également affirmé que « la gouvernance de la diversité est la grande affaire de notre temps, car nos problèmes sont de plus en plus des problèmes planétaires ». Pour répondre ensemble à des défis qu’aucun pays, aussi puissant soit-il, ne peut résoudre seul, comme le réchauffement climatique, « nous devons redoubler d’efforts pour prévenir les conflits potentiels ». Une telle prévention passe par « le respect inconditionnel des droits de l’homme » et le soutien au développement. « Les bouleversements dans le monde arabe nous en donnent aujourd’hui une nouvelle illustration », a-t-elle conclu lors d’un échange avec la salle.




<- retour vers Toutes les actualités