26.07.2010 -

Irina Bokova ouvre la 34e session du Comité du patrimoine mondial

© Pedro França/Brazilian Ministry of CultureLa Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, à la 34e session du Comité du patrimoine mondial à Brasilia (Brésil)

Les sites du patrimoine mondial doivent être des « emblèmes de paix, de dialogue et de réconciliation », a déclaré Irina Bokova, Directrice générale de l’UNESCO, en ouvrant la 34e session du Comité du patrimoine mondial à Brasilia (Brésil), le 25 juillet 2010.

Dans ses remarques liminaires, la Directrice générale a rappelé ce qui suit : « à mesure que le nombre de biens augmente, année après année, notre mission de protection et de promotion du patrimoine exige une véritable expertise nationale et des compétences et connaissances hautement spécialisées ». « La coopération internationale est le point de départ du développement de cette capacité », a-t-elle ajouté. « Nous devons veiller à ce que l’assistance technique cible les pays qui en ont le plus besoin, en particulier en Afrique, région prioritaire, et dans les petits États insulaires en développement ».

La cérémonie d’ouverture a été l’occasion de célébrer le patrimoine vivant du Brésil et de présenter un rapport du Forum des jeunes sur le patrimoine mondial, qui s’est tenu immédiatement avant la session du Comité et a réuni des participants de pays hispanophones et lusophones d’Amérique du Sud, d’Asie, d’Afrique et d’Europe.

Ont pris part à la cérémonie les 21 membres du Comité du patrimoine mondial, des observateurs des 187 États parties à la Convention de 1972, les représentants des organes consultatifs – UICN, ICOMOS et ICCROM –, ainsi que les représentants de nombreuses instances régionales et nationales brésiliennes.

Avant l’ouverture, la Directrice générale s’est en outre entretenue avec M. João Luiz da Silva Ferreira, Ministre brésilien de la culture et Président du Comité du patrimoine mondial.




<- retour vers Toutes les actualités