16.05.2012 - ODG

Irina Bokova salue la mémoire du grand écrivain Carlos Fuentes

© UNESCO/Inez ForbesThe writer Carlos Fuentes at UNESCO Headquarters, 1994.

La directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, a appris avec une vive émotion la disparition du grand écrivain mexicain Carlos Fuentes, compagnon de route de l’UNESCO, décédé à Mexico, à l’âge de 83 ans.

« Carlos Fuentes était une figure de l’écrivain voyageur. Il était un explorateur assidu de la diversité culturelle du monde et des métissages constitutifs de l’identité mexicaine. Carlos Fuentes était aussi un diplomate engagé pour la solidarité internationale et le dialogue Nord-Sud, et cet humanisme se ressent aussi bien dans son parcours et dans son œuvre. Il nous laisse un message d’intelligence et de confiance dans le pouvoir de la culture à changer le monde. C’est un héritage précieux pour notre monde complexe et globalisé. » a déclaré Irina Bokova.

« Carlos Fuentes s’était investi dans de nombreuses activités de l’UNESCO, en y apportant le poids de son autorité et sa hauteur de vue » a-t-elle ajouté.

Le roman « Aura » de Carlos Fuentes a été publié dans la revue littéraire Periolibros, un projet de l’UNESCO pour la promotion des livres et de la lecture à travers toute l’Amérique latine. Il fut aussi l’une des figures du  programme de la Rencontre des deux mondes, visant à commémorer le cinquième centenaire de la découverte de l’Amérique en 1492. Cette célébration représentait l’occasion d’évoquer les circonstances et les conséquences de rapprochement des peuples et des cultures. Carlos Fuentes s’était fortement mobilisé dans la réflexion et les activités de la décennie mondiale du développement culturel (1988-1997), qui fut l’une des toutes premières initiatives mondiales pour la reconnaissance des droits culturels et la promotion de la culture pour le développement.

Diplomate auprès de l’Organisation internationale du travail, ambassadeur du Mexique en France de 1974 à 1977, Carlos Fuentes fut professeur de littérature anglophone et hispanophone dans différentes universités en Europe et aux Etats-Unis. Il publie en 1958 La Région la plus limpide, grande fresque retraçant la vie à Mexico dans les années 1940 et 1950. Son roman Terra Nostra a obtenu en 1977 le prix Romulo-Gallegos, considéré comme la plus haute distinction littéraire d’Amérique latine. Lauréat du prestigieux prix Cervantès pour l’ensemble de son œuvre en 1987, Carlos Fuentes fut Membre du jury international pour la proclamation par l’UNESCO des chefs-d’œuvre du patrimoine oral et immatériel de l’humanité, et reçut la médaille Picasso de l’UNESCO en 1994.




<- retour vers Toutes les actualités