18.09.2012 - ODG

Irina Bokova : le plan CEIBAL a transformé le privilège d’une minorité en un droit pour tous

© UNESCO/Susana Sam-Vargas -The Director-General of UNESCO Irina Bokova visiting the Escuela Grecia. Presentation of the Ceibal Plan - one laptop per child. Uruguay, September 2012

Le 13 septembre 2012, la Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, a entamé sa visite officielle en Uruguay à la Escuela Grecia de Montevideo. Elle était accompagnée du Ministre de l’éducation et de la culture, M. Ricardo Ehrlich ; du Vice-Ministre de l’éducation et de la culture et Président de la commission nationale uruguayenne pour l’UNESCO, M. Oscar Gomez da Trinidade ; de l’ambassadeur d’Uruguay auprès de l’UNESCO, M. Omar Mesa ; et du Directeur du Bureau de l’UNESCO à Montevideo, M. Jorge Grandi.

Lors de sa visite, Mme Bokova a reçu un accueil enthousiaste des élèves de l’école primaire, qui ont parlé avec fierté du travail qu’ils accomplissent à l’aide de leurs ordinateurs portables CEIBALITA – ceux-ci font partie du plan CEIBAL (connectivité éducative et informatique de base pour l’apprentissage en ligne) lancé en avril 2007 dans le but de fournir un ordinateur portable à chaque enfant et enseignant du primaire et du premier cycle de l’enseignement secondaire ainsi que de former les professeurs à leur utilisation. Ce plan vise à promouvoir l’inclusion sociale et à réduire la fracture numérique entre les citoyens uruguayens, en facilitant l’accès à l’éducation et la culture.

Lors d’une cérémonie spéciale, la Directrice générale a été accueillie par le Directeur général du conseil de l’enseignement primaire, M. Hector Florit ; le Président du plan CEIBAL, M. Miguel Brechner ; la Directrice de l’école, Mme Monica Martinez ; l’inspectrice de département et enseignante, Mme Nelly Fernandez ; et l’inspecteur de zone et enseignant, M. Jorge Sapka. S’adressant aux autorités scolaires et aux élèves, la Directrice générale a déclaré qu’elle était honorée de visiter l’école Grecia et d’avoir cette occasion d’être informée du plan CEIBAL. Elle a souligné qu’au xxie siècle, l’accès universel au savoir et l’éducation de qualité pourraient connaître une accélération grâce à l’entrée des technologies et la communication et de l’information dans les écoles.

Évoquant un réseau établi de professionnels et de bénévoles baptisé FORO-RAP-CEIBAL (Red de Apoyo al Plan Ceibal) dont l’objectif est de garantir un accès total et libre à l’Internet pour tous les centres éducatifs, la Directrice générale a déclaré que le plan CEIBAL était désormais ancré dans le paysage local, parce que les ordinateurs étaient entre les mains des enfants qui les utilisaient partout. Les quartiers à faible revenu, où vivent de nombreux enfants qui fréquentent l’école publique, ont été l’objet d’une attention particulière, puisqu’on s’est efforcé d’assurer un accès à l’Internet dans ces zones, de même que dans les espaces publics (squares, parcs et centres commerciaux). Aucun enfant ne doit parcourir plus de trois cents mètres à pied pour avoir accès à l’Internet. 

Ce projet a transformé ce qui était le privilège d’une minorité en un droit pour tous, en faisant de l’Uruguay le premier pays au monde à faire bénéficier toutes ses écoles primaires et ses établissements du premier cycle de l’enseignement secondaire d’ordinateurs portables, de connexions à l’Internet, de contenus pédagogiques et de formations, en transformant la vie de famille de toutes les personnes concernées.

La Directrice générale a ajouté, cependant, qu’il ne suffit pas de faire entrer la technologie dans les centres éducatifs pour atteindre un tel objectif. Il faut également fournir un système d’éducation conforme aux nouvelles exigences, tant pour les élèves que pour leurs professeurs. À cette fin, le plan CEIBAL a élaboré une stratégie complète de formation des enseignants en ligne et en face-à-face, ainsi que des cours s’adressant à l’ensemble de la population, qui sont accessibles par le Web et par une chaîne de télévision (Canal Ceibal). 




<- retour vers Toutes les actualités