14.07.2014 - UNESCO Office in Dakar

Visite conjointe dans les centres d’alphabétisation de la banlieue : l'UNESCO et l’ONUFEMMES apprécient les performances des femmes

©UNESCO

Dans l’esprit du Delivering as One promu par les Nations Unies, la Directrice Régionale d’ONUFEMMES Mme Joséphine Odéra et la Directrice de l’UNESCO Dakar Mme Ann Thérèse Ndong-JATTA ont rendu visite le samedi 05 juillet 2014 à certaines femmes bénéficiaires du projet d’alphabétisation des Jeunes Filles et Femmes au Sénégal PAJEF dans la banlieue de Dakar et au Lac Rose.

C’est au domicile de la jeune fille Kéwé Ndiaye qu’a débuté la tournée. Le choix de Kéwé n’est pas le fruit du hasard, cette jeune fille est l’une des « ambassadrices » du PAJEF ayant participé au lancement du projet à Paris en présence de la Directrice Générale de l’UNESCO et de la Directrice d’ONUFEMMES d’une part et d’autre part elle a réussi avec succès sa formation. En plus de savoir lire et écrire dans sa langue maternelle, elle a un projet d’ouvrir un atelier de couture pour faire bénéficier d’autres jeunes filles de son entourage vivant les mêmes difficultés qu’elle a connues (analphabétisme, manque de formation professionnelle, difficultés économiques) de ses compétences acquises durant sa formation. Une initiative qui agréée l’UNESCO, principale initiatrice du PAJEF au Sénégal.

Cette visite a été l’occasion pour la jeune Kéwé de partager aux responsables de ses ambitions et de solliciter l’appui de l’UNESCO et de l’ONUFEMMES pour réaliser son projet.

Très satisfaites de la performance de la jeune fille, la Directrice de l’UNESCO et celle d’ONUFEMMES l’ont encouragée dans sa démarche, ont pris acte et ont promis d’examiner son projet et de la soutenir.

Après cette visite, les Directrices se sont rendues au centre d’alphabétisation de la localité de Niague. Comme chez la jeune Kéwé, ici le projet a connu un succès éclatant. Les 33 femmes bénéficiaires du projet PAJEF ont fait une démonstration de ce qu’elles ont appris durant leur formation. Chacune d’elle a montré avec fierté ce qu’elle est devenue maintenant. Des compétences aussi basiques que faire usage d’un téléphone portable, faire usage de la lecture pour identifier le numéro d’un bus et sa destination, tenir la comptabilité d’un petit commerce, naviguer dans un ordinateur sont aujourd’hui maitrisés par ces femmes. L’émotion était grande chez les deux Directrices qui ont tour à tour exprimé leur fierté et leurs encouragements.

Cette initiative est saluée par la Directrice régionale de l’ONUFEMMES. Contente de l’engagement de ces femmes et leur courage, elle les a félicitées et espère que d’autres femmes suivront l’exemple. Pour elle l’autonomisation des femmes est très importante, car on assure un meilleur avenir pour la famille et le pays tout en participant au développement socio-économique du pays. Elle s’est montrée disponible de trouver les voies et moyens de soutenir l’UNESCO pour que le projet soit pérenne.

Mme Ann Thérèse NDONG-JATTA se dit fière de voir le projet donner les résultats escomptés. « Éduquer les filles et les femmes est primordiale mais les accompagner à devenir leaders et autonomes est nécessaire ». Raison pour laquelle elle appelle à tous les partenaires nationaux et internationaux à accompagner l’UNESCO dans une telle démarche.




<- retour vers Toutes les actualités