14.01.2011 - WHC

La Déclaration de Kinshasa signée afin de protéger les sites du patrimoine mondial en RDC

© UNESCO - La Directrice générale de l'UNESCO, Irina Bokova, et le Premier Ministre de la République démocratique du Congo, Adolphe Muzito, signent la Déclaration de Kinshasa le 14 janvier 2011

Vendredi 14 janvier 2011

A l'invitation du Gouvernement Congolais, la réunion de haut niveau demandée par le Comité du patrimoine en 2007 (Christchurch 2007) s'est tenue en présence de la Directrice générale de l'UNESCO, Mme Irina Bokova et du Premier ministre congolais, M. Adolphe Muzito.

La République démocratique Congo jouit d'une exceptionnelle diversité biologique et abrite sur son territoire 5 sites du patrimoine mondial : les Parcs nationaux de la Garamba, de Kahuzi-Biega, de la Salonga, des Virunga et la Réserve de faune à okapis. Ces sites figurent tous sur la Liste du patrimoine mondial en péril depuis plus d'une décennie.

Les principaux points inscrits à l'ordre du jour de la réunion ont porté sur l'examen de l'état de conservation des 5 sites et la mise en œuvre des mesures correctives prescrites par le Comité du patrimoine mondial. A cette occasion l'Institut Congolais pour la Conservation de la Nature (ICCN) a présenté son plan d'Action stratégique pour le retrait progressif des sites de la liste du patrimoine mondial en péril.

La représentante du Groupe 13 (groupe de bailleurs qui appuie le gouvernement congolais dans le domaine dans l'environnement, de la forêt, des eaux et de l'assainissement) et le représentant des ONG de conservation se sont exprimés pour réitérer leur soutien technique et financier. La représentante de la Mission des Nations Unies pour la Stabilisation en République démocratique du Congo (MONUSCO) s'est exprimée au nom du système des Nations Unies. Elle a indiqué que ces dernières poursuivraient leur appui au gouvernement congolais dans le cadre de leurs mandats respectifs.

Les participants ont unanimement fait part au gouvernement congolais de leurs vives préoccupations quant à l'attribution d'une concession d'exploration pétrolière chevauchant le Parc national des Virunga. La diversité biologique que l'on y trouve est la plus importante du Rift Albertin.

La Directrice générale de l'UNESCO a rappelé la position du Comité du patrimoine mondial sur les questions d'exploration et d'exploitation pétrolières et minières dans les sites du patrimoine mondial. Pour le Comité du patrimoine mondial ce type d'activités est incompatible avec le statut de site du patrimoine mondial.

La Directrice générale de l'UNESCO a réitéré la volonté de l'UNESCO de poursuivre son appui en faveur de la sauvegarde et de la protection des sites du patrimoine mondial en RDC. La Directrice générale a rencontre Son Exc. le Président Joseph Kabila Kabange. L'entretien a porté sur l'état de conservation des sites. Le Président de la République a assuré la Directrice générale que le gouvernement congolais ferait tout pour mettre en œuvre les mesures correctives adoptées par le Comité du patrimoine mondial.

A l'issue de la rencontre, la Directrice générale de l'UNESCO et le Premier ministre ont signé la Déclaration de Kinshasa dans laquelle le gouvernement congolais s'engage à mettre en œuvre le plan d'Action stratégique présenté par l'ICCN. Il s'agit notamment du renforcement de l'application de la loi (en particulier loi sur la conservation de la nature, le code minier), la sécurisation des sites, le renforcement des capacités opérationnelles de l'ICCN, la réduction du braconnage commercial, l'arrêt de l'exploitation illicite des ressources naturelles et le renforcement des efforts d'évacuation pacifique des occupants illégaux des aires protégées.




<- retour vers Toutes les actualités