27.06.2007 -

Le séminaire de Kiribati favorable au partage de l'information

Les représentants du gouvernement, du Parlement, de l'administration publique et des médias s'accordent pour améliorer le partage de l'information publique au Kiribati.

Le séminaire qui s'est tenu du 14 au 18 mai 2007 dans la capitale Tarawa était financé par le Bureau de l'UNESCO à Apia à la demande du gouvernement de Kiribati.

 

Les participants au séminaire se sont mis d'accord sur une certain nombre de conclusions pratiques et la réunion a permis d'établir des relations plus positives entre ces grands secteurs de la société. Dans le communiqué final, les participants ont insisté sur l'importance d'améliorer la circulation de l'information aussi bien à l'intérieur qu'à l'extérieur du gouvernement et du Parlement.

 

Les médias ont adopté un projet de code de déontologie. En outre, la Kiribati Islands Media Association (KIMA), qui sera bientôt créée, offrira de nombreux services à ses membres et au grand public, et contribuera à l'amélioration du niveau des médias.

 

Un groupe de travail a été mis en place. Composé de représentants de tous les secteurs, il est chargé de superviser l'application des recommandations émises lors du séminaire et qui portent sur les points suivants :

  • Le gouvernement et les ministères doivent envisager des mesures pour étendre le partage de l'information.
  • Le gouvernement et le Conseil législatif doivent mettre en place des sites web pour améliorer la circulation de l'information.
  • Les ministères doivent déterminer les ressources qui sont publiques et étudier les moyens appropriés pour permettre aux citoyens d'y avoir accès.
  • Des formations en communication doivent être mises en place avec le soutien des partenaires de développement et des sources de financement locales.
  • Le gouvernement doit prendre des mesures pour favoriser la circulation de l'information, telles que : création et développement d'unités d'information et de programmes radiophoniques ministériels ; utilisation de feuilles d'information au sein des ministères pour améliorer la communication interne, interministérielle et entre les ministères et le public ; approbation et extension du code de déontologie adopté lors du séminaire ; élaboration d'un projet de statuts pour la reconnaissance officielle de la KIMA, etc.



<- retour vers Toutes les actualités